Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quinze ans après son premier long métrage, le très controversé Boxing Helena, revoilà la fille de David Lynch ! Une énième « fille de », certainement lassée par cette étiquette qui lui colle à la peau. Hélas, le rapprochement est inévitable tellement la filiation crève l'écran ! Dès les premières secondes, le décor est planté : une image et un son trafiqués, une atmosphère oppressante, des cris, des giclées de sang... un délicieux carnage ! Suite à ce massacre, deux agents du FBI (Bill Pullman et Julia Ormond, remarquables) débarquent dans un bled paumé au fin fond des États Unis afin d'interroger trois témoins traumatisés : un flic, une junkie et une adorable fillette...

Profondément lynchien, Surveillance réutilise les codes des grands polars américains en les poussant à l'extrême : la rivalité entre les agents du FBI et les policiers locaux, la stupidité des flics, le mensonge, le désert américain, théâtre pour la énième fois de crimes inquiétants... Ce puzzle divinement construit est un casse tête pour le spectateur, qui ne cesse d'admirer les prouesses techniques et scénaristiques de Jennifer Lynch. Ces trois interrogatoires, menés en parallèle et enrichis de flashbacks, infligent une tension extrême au spectateur, qui se laisse merveilleusement bien balader par la réalisatrice. Cette oeuvre manipulatrice nous confronte dès lors à la noirceur de l'âme humaine: chaque personnage ayant ses zones d'ombres scrupuleusement dissimulées...

 

Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost 0