Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si un jour on m'avait dit que moi la fille qui n'aime pas tant que ça les tares des filles je flipperai à l'idée de prendre de l'âge, je ne l'aurai pas cru. Mais il n'y a que les connes qui ne changent pas d'avis. Alors ouais, vu et approuvé, à 20 ans tu chiales parce que tu t'éloignes définitivement de tes 15 ans. À 25 ans tu chiales car tu tournes définitivement le dos à tes 20 ans. La jeune fille ne va pas tarder dans quelques heures à franchir le cap hautement difficile des 25 printemps. 26 c'est moche comme chiffre. C'est comme tes 16 ans, entre tes sublimes 15 ans et tes premiers vrais émois de 17 ans, y'a définitivement rien à en tirer. 26 tu vois c'est pas aussi pimpant que 25. Pas aussi sexy que le stupide club que te propose de rejoindre les 27. Bref, 26 ans ça craint, ça terrorise, ça torture juste avant le grand saut.

 

À quelques heures de l'âge fatidique, ta tête ressemble à un vaste embouteiillage bourré d'inquiétudes, de regrets, de remords, de haine aussi. Tu penses à toutes ces choses plus gratos pour ta pauvre poire de fille sans le sou. Tu penses que aller lorgner cette connasse de Joconde ça te coûtera près de 15 €. Une fortune pour les smicards de notre génération perdue. Tu penses que dans la rue toutes les filles que tu croiseras seront plus jeunes que toi, plus belles que toi, plus baisables, plus sympathiques donc plus naïves que toi. Tu penses que porter des mini-short ça ne sera plus de ton âge. Que maintenant il faudra se mettre de la crème contre les rides, les cernes, la cellulite et tous ces trucs abjectes contre lesquels ton sexe est obligé de livrer une véritable croisade armée de produits qui coûtent la peau du cul. Tu penses que tu regarderas avec envie les pétasses de 20 ans qui ne connaissent pas leur bonheur de pouvoir faire n'importe quoi sans être jugé. Tu penses que tu seras essoufflée au moindre effort physique et qu'acheter pour 70 € de tenue de sport et courir sur les quais de Seine ne résoudra rien au problème d'un corps qui te lâche. Tu penses que tu seras encore plus larguer musicalement parlant, toi qui a mis près d'un an à découvrir qui était Lady Gaga quand tu avais 23 ans et que la prochaine étoile montante ne montera certainement pas jusqu'à tes oreilles. Tu penses que tu regarderas les gens que tu aimes se marier avec amour vêtue d'une version cheap de la robe de Pippa Middleton et que tu feras des discours aussi niais que Hugh Grant dans 4 mariages et 1 enterrement. Tu penses que prendre de l'âge c'est voir un peu plus les gens aimés prendre de l'âge et devoir supporter l'idée de les perdre.Tu penses que tu écouteras encore Gainsbourg et Biolay comme certains écoutent Dieu leur parler. Tu penses que tu tiendras encore moins l'alcool, les 3 h du mat' et les prises de têtes nocturnes. Tu penses que tu penseras encore plus que les autres sont un enfer, que le chômage nous guette, qu'on collectionnera les mauvais sentiments et les mauvaises personnes, sans compter les rancœurs tenaces contre les tares hérités de la famille. Tu penses qu'avec un chiffre pareil au compteur les remèdes ne seront pas encore au rendez-vous. Et que seule la musique peut faire valser cet embouteillage de mauvais sentiments. Alors tu remues le couteau dans la plaie avec des titres de circonstances...

 

Satisfaction, Rolling Stones
Saint-Anne, Fauve


Maybe Not, Cat Power


Je ne rêve plus, Mansfield TYA 

I'll try anything Once, The Strokes

 

La vie ne vaut rien, Alain Souchon

 

 

Happe, Alain Bashung

 


How can you mend a broken heart, Al Green


How can you mend a broken heart, Al Green
Cocaine Blues, Keith Richards
La Mélancolie, Miossec
Les Feuilles Mortes, Yves Montand
Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost 0