Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" En même temps... Regarde les livres aujourd'hui, on dirait des films sur papier, et pas des films de Duras. Les gens veulent que ce soit fluide, pas prise de tête, un robinet à émotions, une perfusion d'humanité, parce que la vie est suffisamment dure pour pas ajouter de grammaire. Ils sont d'accord pour avoir le sentiment du littéraire, c'est pour ça qu'ils achètent gros, cinq six cens pages, même en poche ils veulent que ça pèse, que ça fasse voiture allemande, bien huilée, perfection mécanique; une histoire en béton, jamais en panne, usinée par des professionnels, et qui glisse sans encombre sur les autoroutes du cerveau. Tu comprends ? Le sentiment du littéraire, pas la littérature. Pas Duras, hein, par pitié, Duras, elle pensait sérieusement que le vrai cinéma c'était elle, que les autres étaient tous des vendus, des commerciaux, des pourris. Gérard Oury et Louis de Funès, ses ennemis. Mais si tu pars sur une île déserte, tu prends quoi : Le Camion ou La Folie des Grandeurs ? Le vrai cinéma, c'est celui que tu as envie de voir. Duras, c'est bien que ses films existent, c'est comme la douleur, ça augmente le plaisir, par contraste. Même ceux qui aiment Duras, ils le doivent à Oury. Sans Oury à combattre, elle aurait jamais rien filmé. C'est comme le yin et le yang : si t'en enlèves un... Je dis ça, j'en sais rien. Duras c'est toujours chiant, même quand on parle pour en dire du mal, on ne lui enlèvera pas ça, ça reste chiant. On ne peut pas la dédurassiser, elle est trop forte à sa manière. C'était une putain de vraie artiste, elle en avait rien à foutre de rien, Marguerite, de rien, de personne même pas d'elle-même. Ca la dérangeait pas non plus de crever... "Quand ça sera fin sur le monde mourant, la planète grise, il existera encore partout, dans l'air du temps, sur la mer." Elle parlait de l'écrit, pas du cinéma... Il faudrait arriver à être comme elle, aussi libre, mais ce n'est pas possible. Ma Marguerite, je l'ai vue se flâner tu peux pas savoir comme ça arrache le coeur, tu peux pas savoir parce qu'il t'en faudrait un."

Faux Depardieu sur vraie Duras
Tag(s) : #Littérature, #Duras, #Depardieu, #Deneuve, #Godard, #Ollivier Pourriol

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :