Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans le chaos ambiant, grèves à tout va, deboutistes nocturnes et opium du peuple en la personne d'un ballon rond, il annonce son débarquement prochain. Il ne manquait plus que lui pour nous réveiller et ne pas nous épargner. Comme d'habitude, la méthode est la même pour celui qui fraye rarement avec la presse. Son annonce a consisté à balancer une simple date sur sa page Facebook comme indice. 16.06.2016. Un date clin d’œil au diable avec son trop plein de 6. Le post totalise plus de 16 000 likes, plus de 3 000 partages et toujours la même bagarre dans les commentaires. Le type qui balance qu'il va falloir « se racheter une corde et un tabouret » et les autres qui élèvent la voix pour dire que non Saez ce n'est décidément pas QUE ça, la corde et le tabouret. Trois longues années après le sale et rugueux Miami (souviens-toi des chattes souriantes de Miami et du rire diabolique, les drogues et Barbès Rochechouart la nuit) revoilà le plus très jeune Damien Saez et la promesse d'un nouvel album. En cette période où tout fout le camp, où justement les camps se reforment pour battre le pavé ou non, on se demande à quoi ressemblera le nouvel opus de Saez ? Sera t-il dans la continuité de Messina, son avant dernier album où il se noyait dans une poésie noir à la Antonin Artaud, chantant les « cœurs écorchés et les cœurs embrasés » ou ressemblera t-il à J'Accuse, brûlot éloquent contre la société de consommation, société tout court ? Car il y a bien deux Saez, celui qui lutte par le mot contre sa noirceur excessive et celui qui lutte contre la société telle qu'elle est avec ses excès.

 

Suite à ce poste mystérieux, dans les commentaires, un type a écrit : « Tu illumines la chanson française ». Si au départ, il est normal de trouver cet avis excessif, il suffit de se reprendre quelques titres dans la gueule, du sombre comme du violent pour saisir la vérité du propos. Sans promo, sans média à sa botte, ce type qui a chanté de nombreuses fois à sa jeunesse de se lever fait figure d'ovni dans la chanson française. Il n'y fait pas acte de présence pour plaire, ni à ses fans, ni à la presse, ni à quiconque, mais juste par geste salutaire, pour ne pas épargner cette jeunesse qui ne s'est finalement jamais vraiment levée. Celle-ci, un brin maso, ne cessera jamais d'aimer les coups poétiques de ce type « à l'âme d'enfant et à la mémoire du vieux ». Rendez-vous le 16 juin 2016 pour en savoir plus.

16.06.2016

Et si tu n'as jamais vu Saez en concert, je te conseille la lecture de ce vieux post daté de juillet 2013 et de prendre des billets dès que possible.

Tag(s) : #Musique, #chanson française, #Saez, #nouvel album

Partager cet article

Repost 0