Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rappelez-vous. L'été dernier, on avait fait une sacrée embardée avec eux. On avait consenti à partir dans le décor sur une pop song chantée en français qui avait tout pour conter un moment parfait. Une virée à deux en Normandie à 100 à l'heure où pourtant il était tout à fait possible, même vivement conseillé d'étirer le temps, sur le paysage et les sentiments naissants. La voix était douce comme une caresse, le vent chahutait la coiffure et la ceinture se débouclait. En envoyant la Mercedes dans le décor et l'amour avec, Poom, duo naissant et prometteur, allait faire boom à notre cœur. Un an plus tard, à l'aube d'un nouvel été, Poom est de retour dans les bacs, cette chanson précieuse « De la vitesse à l'ivresse » avec. Elle est perdue au milieu de leur premier album, sobrement intitulé 2016, où bien d'autres chansons s'avèrent précieuses. Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, il y aura la possibilité de refaire une mise à jour avec ce garçon et cette fille qui sont capables d'apporter du beat à la langue de Molière sur de l'électro fantastique, puisque 5 petits titres de cet opus sont déjà connues des fans. Leurs chansons bien à eux ou empruntées à de grands noms de la chanson française (entre autres, un titre pro alcool de Boris Vian, « Je bois », et un tube tragique et véridique de ce bon vieux Georges, « Il n'y a pas d'amour heureux ») bâtissent un ailleurs fantasmé où il ne serait pas bien surprenant de croiser une licorne sous une pluie de paillettes. Dans les compos survoltées de Siegfried de Turckheim (lui) et sous la douce voix de Camille Ferrera (elle), il est facile de distinguer un amour profond pour ce grand homme de Michel Legrand. Car chez Poom comme chez le grand compositeur, il est facile de distinguer et d'être touché de plein fouet par cet art délicat qui consiste à donner envie de danser à en perdre la raison alors qu'on aime à en perdre la raison, et que dans le texte forcément la tristesse domine. Là où le tandem excelle c'est dans sa maîtrise de l'histoire qui donne d'emblée naissance à des images fantasmées. Pas tellement fantasmées parce que finalement la filiation évidente avec Legrand vous flanque inévitablement un décor digne d'un film de Jacques Demy dans la tête. Une sorte de conte de fée où le malheur est permis, où il est moteur de l'action. Poom c'est un doux fracas qui ne donne jamais son itinéraire qui zigzague entre un son funky chic, électro dansant et chanson française léchée où tout n'est qu'élégance du détachement, exactement comme chez Boris Vian, cette façon de faire de l'exquis, du dévastateur et de l'euphorisant. Un cocktail détonnant en somme.

 

 

Une nouvelle chevauchée fantastique pour Poom

Parmi cette flopée de chansons exquisement vaporeuses, on est heureux de retrouver les classiques du crew comme « My Licorne and me », « De la vitesse à l'ivresse », « Les Voiles » et deux superbes cover. Si le premier single « Qui es-tu ? » ne nous emballe pas plus que ça, l'excellent « Toi et moi » et son refrain entraînant et terriblement sûr de lui nous emballe en une écoute seulement. Le genre de titre à écouter en boucle pour bouffer le monde. Si dans ce texte énergique, un visage efface les autres, cette chanson pourrait réussir à effacer toutes les autres. Mais finalement après son écoute, on a la sensation de trouver encore mieux. Tombe à pic cette cover de « Il n'y a pas amour heureux » et on retrouve cette sensation précieuse : pouvoir écouter cette chanson, cette déchirure avec un cœur qui carbure à la gaîté, il en fallait du talent pour réussir à faire quelque chose d'incroyablement heureux de ce tube-drame. Puis arrive le titre qui boucle cette aventure. Une chanson surprenante dans ce décor. Plus générationnelle qu'individuelle. Elle cause des lendemains qui chantaient mais qui chantaient faux. Des illusions communes tombées une à une. Elle donne envie de danser sur les ruines du chaos. Démarre dans le spleen lent et s'achève dans la vitesse et l'enivrement, bientôt retrouvés. En attendant, nous, on a trouvé nos chouchous pour les semaines à venir...

 

Tag(s) : #Musique, #Poom, #2016, #premier album, #chanson française, #Les Voiles, #Qui es-tu ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :