Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Partout dans le métro, Norma Jean saute dans une robe noire divine. L'image est mythique. Fruit d'une séance de trois heures et quelques efforts pour atteindre les airs comme l'objectif et obtenir le saut parfait. C'est la Norma Jean qui grimpe. Pas encore icône mondial, pas encore maîtresse de. Vierge pratiquement de tous démons, elle se projette dans les airs pour l'objectif de l'ami Philippe Halsman, qui l'avait repéré dès ses débuts en tant que mannequin et réalise alors son premier portrait dans Life. C'est un saut périeux où l'enfant fait disparaître la femme fatale et la charmante fausse cruche qui minaudait dans les Billy Wilder. C'est un saut précieux, le plus connu d'une technique imparable : la jumpologie. En sous-titre : l'art de sauter pour capter ce que l'objectif du photographe de star ne capte jamais. La vérité vrai. L'action de sauter désinhiberait le sujet qui concentré sur son saut « laisserait tomber le masque ». Bardot, Fernandel, Hepburn, Mansfield, Perkins, Kelly, ils y passent tous. Mettant de côté les sourires factices du quotidien de cinéma pour la mimique instantanée, l'éternité pour résumé. La légende de Philippe Halsman s'est construit sur ce saut peu commun. La crème de la crème y est passée. Elle s'expose au Jeu de Paume pour les yeux des nostalgiques et les curieux.

>> Philippe Halsman jusqu'au 24 janvier 2016 au Jeu de Paume

Et que ça saute !
Et que ça saute !
Tag(s) : #Exposition, #Photographie, #Philippe Halsman, #Marilyn Monroe

Partager cet article

Repost 0