Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" Je suis certain que notre succès vient de là : nous étions comme une folie maîtrisée. Une révolution douce. Nous étions à la fois subversifs et respectueux. C'était comme s'introduire dans une maison : baiser une fille au premier étage, mais avant de faire tout ça, on aurait pris soin de bien s'essuyer les pieds sur le paillasson.

On était excités par toutes ces filles. On était devenus des prédateurs. Elles n'existaient plus individuellement. Elles étaient des corps, des offrandes pour les dieux que nous étions. Elles étaient partout : dans les placards, dans les rideaux, dans nos vestes. On baisait tout le temps. Les flics nous fournissaient en groupies ou en pute. Il y avait un tel décalage entre le show et les coulisses.... C'était l'orgie permanente. Tout le monde se gavait. Je pouvais commencer à coucher avec une fille et finir avec une autre. J'avais des langues en permanence sur moi. Toute cette folie je l'ai un jour balancée plus tard à un journaliste. J'ai regretté d'avoir fait ça, car j'ai crée la merde. A l'époque, on était en couple. Moi, le premier. J'étais le mec le plus baisable du monde, alors bien sûr que je devais en profiter. Et puis franchement, c'était techniquement impossible d'être fidèle. J'avais tout le temps une fille à genoux devant moi. Pourtant je me sentais toujours un peu coupable. J'avais été élevé avec des principes, et je les saccageais. Mais quel homme peut refuser toutes ces femmes ? "

 

Lennon vu par David Foenkinos (Plon,2010)

 

Nous étions comme une folie maîtrisée
Tag(s) : #Littérature, #Musique, #Lennon, #Foenkinos, #Beatles

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :