Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Belle, égoïste et indécente. C’est en ces termes cruellement élogieux que Sami Frey décrivait sa maîtresse Brigitte Bardot dans La Vérité de Clouzot. C’était du cinéma, et puis pas tellement finalement. Bardot mettait le grappin sur Frey devant et derrière la caméra. Leur amour était tumultueux pour de vrai comme pour de faux. Et tout ça se soldait par une tentative de suicide face caméra comme en coulisses.  Oui, BB se loupa à cette époque-là. Cela donnera une scène cruelle de vérité où la Bardot hurlait son mépris à la face d'un cinéma français bien coincé dans ses moeurs. Je me suis toujours demandée comment des filles comme nous en 2014 pouvaient sans cesse, sans se lasser écouter, regarder, rêver de Bardot. Sachant ce qu'elle est devenue. Sachant qu'elle ne se sert que de son cul. Sachant qu'elle n'avait pas inventé l'eau chaude. Sachant que je suis complètement conne avec mes préjugés à la con. J'ai compris aujourd'hui grâce au Blow Up qui suit que BB ne nous lasserait jamais parce qu'elle osait être ce que Frey lui reprochait. Sale égoïste, salement belle et indécente. "Une putain" ajoutait-il. L'aimer c'était, ça sera toujours, de la solidarité féminine. On n'envie pas sa moue lascive, son cul qui traîne à chaque plan et  sa voix qui fait de même à chaque fois qu'elle ouvre la bouche. Non, on aime son culot. Partir avec Vadim, pour le quitter pour Trintignant, faire souffrir Jean-Louis, briser Gainsbourg dans les coulisses... puis papillonner avec Sami Frey, draguer Gabin et mépriser Piccoli devant la caméra. Le tout en une vingtaine d'années seulement. Le tout pour libérer un paquet de femmes et faire rêver les suivantes. Le tout sans vouloir un seul instant penser à la conséquence de son apparente légèreté. Alors on matte la Bardot avec admiration. On la partage. On la like. On la cite. "Je ne me fixe pas, je ne prends pas racine, je ne suis pas de celle qu'un regard assassine" chantait-elle. Piège à mecs, piège à filles, Bardot rythme nos fantasmes, nos souvenirs cinéphiles et autres. La preuve avec ce Blow Up...

Tag(s) : #Brigitte Bardot, #Cinéma, #Musique, #Le Mépris, #La Vérité, #BlowUp, #Arte

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :