Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défaite. Déchéance. Chaos. Fiasco. De la toile au petit écran, les mots se déchainent. Parce qu'il le faut. Parce que l'ère de la communication fonctionne ainsi. De l'entraineur aux joueurs, tous y vont de leurs maigres commentaires, de leurs sales gueules maussades et fatigués, sincères ou fabriquées. Des anonymes aux stars du ballon rond, des journalistes sportifs aux politiques de tous bords, tous y vont de leurs éloquents commentaires entre méprise et justesse, accusation et déception. De tous les côtés, le ton est inlassablement triste, parfois même colérique à juste titre. Le « grand pardon » d'après match qui s'organise face aux caméras suscite de nombreuses moqueries, et comment pourrait-il en être autrement à vrai dire?


Les prochains jours seront décisifs pour le football français. Mort en Afrique de sud, il est à reconstruire de fond en comble. Et pour reconstruire, il faut avoir conscience des victoires et des échecs passés. Alors comme des écoliers, les bleus devront (espérons-le) rouvrir leurs cahiers, écouter et réapprendre les leçons données par les anciens, ceux qui ont aligné les échecs puis les victoires. Des leçons de football où il n'est question finalement que de leçons de vie.

 

S6308119

 

Dans un coin de la bibliothèque, un recoin caché comme s'il était honteux en ce jour du 22 juin 2010 d'aimer encore l'équipe de France, j'ai retrouvé un cadeau presque oublié. Celui de mes 13 ans. Un livre tout bleu. La préface est signée de la main d'un certain Aimé Jacquet. Elle n'a certainement plus aucune valeur à l'heure actuelle, et pourtant, c'est par nécessité que l'on les relit.


« Nos Champions du Monde, deux ans après, sont Champion d'Europe. Personne ne l'avait fait avant eux, personne, peut-être, ne le fera après eux. Fabuleux destin, exemplaire réussite pour un groupe de joueurs d'exception qu'unissent des liens dont personne ne peut soupçonner toute la richesse, toute la grandeur.

Toutes générations confondues, de Laurent Blanc à Nicolas Anelka, toutes origines mêlées, de Desailly à Dugarry, de Zidane à Thuram, ils parlent le même langage de l'ambition, du talent, du travail et de la solidarité.

Par leur valeur intrinsèque autant que dans l'expression de leur splendide collectif, ils illustrent bien les vertus du football français respectable et respecté, qui a su bâtir son essor et sa réussite des deux dernières décennies sur une politique technique cohérente et novatrice. »


Tout est dit.

98 est un souvenir.

Mais l'ambition, le talent, le travail et la solidarité seront l'avenir.

Tag(s) : #Actualités

Partager cet article

Repost 0