Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après deux ans de silence, la douce brutalité des ritournelles de Mansfield TYA est de retour dans les bacs. Toujours brillamment amer, le chant de Julia Lanoë s'engouffre dans les cordes entêtantes de Carla Pallone, et ce dès un premier single joliment intitulé « Des coups, Des Coeurs ». Naturellement l'un ne va pas sans l'autre chez ces demoiselles aussi tendres que violentes, attendrissantes et grinçantes à l'image de leurs inspirations.

 

Nyx-MansfieldPeut-être faut-il remonter le temps pour saisir la férocité fascinante de cet excellent et atypique duo féminin (et nantais). Peut-être faut-il retrouver la source première de l'aventure, la naissance du duo et d'un nom. Les filles ont piqué leur mystérieux patronyme à June Mansfield, seconde épouse d'une figure de proue de la Beat Generation (l'écrivain Henry Miller) et amie précieuse d'une femme fougueuse (l'écrivaine Anaïs Nin). Trois personnages crus et sensuels, intelligemment immoraux travaillant au bouleversement des règles de bienséance. Les deux demoiselles, elles aussi bouleversent. Comme leurs modèles, elles ne cachent rien et ce dès leur ravageur premier album, sorti en 2005 et sobrement baptisé June. Sur le disque, la voix douce et fragile de Julia tue la bien-aimée, lui défonce les dents pour ne pas être retrouvée et pour oublier s'enfouit dans le sommeil (« Pour oublier je dors »). Des textes surréalistes aux émotions puissantes et au goût du décalage ultra-maîtrisé, Mansfield TYA en a plein les poches.

 

Doux songes ou affreux cauchemars, chez Mansfield TYA peut importe les actes, seul compte l'état. L'état dans lequel nous plongent ses fabuleuses partitions obsédantes, hypnotiques où la torpeur gagne, envoûte, alterne subtilement tensions et subtils phases mélancoliques. Nul doute que Nyx, prochain opus du duo, continuera sa route dans la ravissante pénombre des âmes, des fêlures indicibles de l'être humain. Dans la nuit, une foudre résonne c'est celle « Des coups, Des Coeurs ». Elle débarque soudainement pour briser les êtres avec ses percussions entêtantes et ses litanies éblouissantes. Coeur serré, sanglots assurés, coups bas justifiés, ce premier extrait est une promesse aguichante, irrésistible. Encore une fois tout semblera y passer, sans remords, sans épargner, la mort y rodera tout comme l'amour, leitmotivs au spleen ravageur. Tous les états que suscite la nuit se prolongeront dans la voix transcendante de Julia et la sagesse du jeu de Carla. Déesses d'un « rock intérieur » biberonnées aux seventies des Stooges et au songwriting habité de PJ Harvey, Mansfied TYA n'a pas fini de nous torturer à sa façon, telle Nyx déesse de la nuit voguant dans ce tombeau qu'est notre frêle petite tête, cherchant à appuyer là où ça fait mal par la grâce d'un mélodie venue d'ailleurs .

 

« Des coups, Des Coeurs » de Mansfield TYA en écoute ici

Nyx, nouvel album disponible le 17 octobre prochain (Label Vicious Circle)

Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost 0