Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans une salle pleine à craquer de jeunes demoiselles, parfois plus si jeunes que ça, nous étions toutes les quatre comme au bon vieux temps : impatientes et hystériques à l'idée de retrouver nos quatre autres meilleures amies. Que voulez-vous, c'est ainsi, à l'inverse des mâles, les filles sont des âmes sincères et fidèles, des âmes sœurs sur lesquelles on peut éternellement compter... et auxquelles on peut éventuellement prêter la plus belle pièce de son dressing par amitié! Alors vous pensez bien que quand Jay-Z et Alicia Keys ont entonné leur effréné « Empire State of mind », le tout sur des plans magiques de Big Apple, on était inévitablement à deux doigts de chialer comme des gonzesses! Sur ce grand écran, on s'apprêtait à nous rendre toute notre jeunesse, tous nos délires d'antan, ces histoires drolatiques sur le sexe et l'amour, sur les hommes et les femmes et tout ce merdier qui fait tourner le monde depuis des lustres. Sur ce grand écran, dans cette ville de béton où les rêves se construisent à chaque instant, on allait enfin nous rendre nos quatre meilleures (et mythiques) amies : Carrie, Samantha, Miranda et Charlotte!


Il y a deux ans, on avait quitté nos fidèles copines dans de bien tristes situations. Carrie était mariée à Mister Big, Charlotte menait une vie épanouie de mère au foyer, Miranda se réconciliait avec Steve après quelques infidélités et notre chère Samantha se retrouvait à nouveau célibataire et bien décidée à en profiter un maximum! L'adaptation au cinéma de notre série favorite, avouons-le, avait été quelque peu infidèle. Aseptisé, ce Sex and the city made in Hollywood avait corrompu les aventures de nos quatre pin-up new-yorkaises dans la jungle de Manhattan, en les déguisant outrageusement de marques de luxe et de bling-bling tape à l'œil. La déception était de taille : notre quatuor de célibataires-battantes aux caractères bien trempés avaient été remplacé par des femmes mariées et pleinement amoureuses. Quelle médiocrité franchement! Alors forcément un Sex and the city 2 réalisé par le même homme, Michael Patrick King, laissait présager un nouveau regret. Pourtant, consentante et curieuse, on s'est gentiment laissé guider vers la salle obscure comme on se laisserait guider vers une vielle connaissance chère à notre cœur. Il faut croire que dans ces cas-là, la nostalgie est plus forte que tout. Plus forte que le bling-bling et les mauvaises critiques. Le girl power est de retour... et il ne fait toujours pas dans la dentelle!

 

Sex1

Nos quatre célibataires préférées ne sont donc plus, hélas, célibataires. Les croqueuses d'hommes (et de diamants) aux réparties savoureuses ont laissé place à des filles, plus ou moins rangées et éternelles insatisfaites (une fille reste une fille, que voulez-vous!). Aussi nos copines de fringues et de problèmes existentiels se trouvent, pour ce nouvel opus, confrontées à des problèmes de femmes de la quarantaine : questionnements sur le mariage pour Carrie, difficultés avec son boss pour Miranda, saturation du rôle de mère parfaite pour Charlotte et combat de taille pour Samantha qui lutte à tout prix contre la ménopause (qui elle n'a pas de prix) ! Quand la vie se conjugue au féminin, elle n'est pas rose tous les jours, croyez-en l'expérience de nos chères héroïnes. Jeunes, elles se débattaient avec leurs problèmes de célibat, aujourd'hui, elles se débattent avec le mariage, la vie de famille et les aléas du corps féminins!


Malgré des problèmes (communs à toutes les femmes), nos copines de Big Apple baignent toujours dans un océan de glamour et d'humour. Les filles ont mûri et les sorties tendances dans les boîtes ultra-branchées de New York ne sont plus d'actualités. Aujourd'hui dans « la ville toujours aussi porté sur le cul », on se marie pour être à la page! Ainsi, ce n'est pas sans une certaine émotion que l'on assiste d'entrée de jeu au mariage de Stanley, le meilleur ami gay de Carrie, qui se marrie selon ses propres paroles « like a virgin »! Les retrouvailles avec nos chères compagnes de galères sentimentales commencent donc par une fête de famille tout de blanc vêtu! Loin du bling-bling à paillettes du premier opus, le mariage de Stanley « like a virgin » est volontairement sobre et hilarant avec la reprise tonitruante de « Single Ladies » par une vieille star du music-hall, dont les prouesses physiques et vocales ne nous lasseront jamais. Comment ne pas être ravie d'être là, assise dans un fauteuil rouge en compagnie de ses meilleures amies, et voir Liza Minnelli se trémousser sur un tube de Beyonce devant un parterre de gays!? Impossible, et tout le film sera ainsi : un univers trop parfait pour être vrai, trop chic et pétillant pour être ancré dans la réalité. Mais parfois il fait si bon à s'égarer aux frontières de la réalité... surtout en si bonne compagnie.

 

Sex2


Crise oblige, Manhattan ne tourne plus trop rond. Au domicile conjugal de Carrie, on s'ennuie ferme à discuter choix du canapé et de l'écran plasma, aussi quand Samantha propose une virée entre copines à Abu Dhabi, tous frais payés, la réponse est unanime. Adieu la cité des buildings, règne du café à 7H00 du mat' et des histoires de fesses sans lendemain. Adieu la réalité, les filles s'envolent pour le nouveau Moyen Orient, ses hôtels luxueux et son chic outrancier. Dès leur arrivée au pays des Mille et une nuits, les « girls » multiplient les moues béates. De la chambre d'hôtel aux paysages de Laurence D'Arabie, les envies et désirs de nos héroïnes new-yorkaises prennent vie... et par conséquent ce sont toutes les demoiselles de la salle qui apprécient la plongée dans un monde merveilleux et enchanté... irréel pour les petites européennes que nous sommes! Conçu comme une vaste publicité, ce Sex and the City 2 peut déclencher quelques réticences à voir les belles gazelles, Carrie, Samantha, Miranda et Charlotte, se pavaner sur le dos de chameaux en tenue Dior et loger dans un hôtel à 22.000 dollars la nuit dans un Moyen Orient où certains vivent entre la plus grande misère et le conflits incessants. Mais il ne faut pas perdre de vue l'idée qu'on est devant Sex and the city et pas devant un pamphlet sur la médiocrité de nos sociétés, alors au bout d'un moment il faut savoir mettre son penchant révolutionnaire de côté et savourer pleinement les bons moments passés avec nos copines dans cette superproduction de 100 millions de dollars! Car la qualité de ce Sex and the City 2 c'est bel et bien l'amitié et les moment uniques qu'elle nous réserve!


Candace Bushnell (créatrice de Sex and the City et journaliste au New York Observer) avait lâché ses héroïnes dans l'ère de l'innocence perdue : le Manhattan des nineties où des milliers de femmes étaient géniales mais seules. Elle avait doté son héroïne d'un regard lucide et impitoyable sur ses contemporains. Dans cette nouvelle aventure, parfois étouffante de richesses, Carrie réussit à récupérer son œil d'antan. Elle qui alimentait sa chronique, baptisé « Sex and the city », en s'inspirant, en toute impudeur, des aventures de ses contemporaines, de leurs états d'âmes et de leurs frasques sexuelles est à Abu Dhabi comme en terre inconnu, une jungle nouvelle dont les mœurs sont à écouter, à comprendre et même parfois à dénoncer. Dans ce « Sex in Abu Dhabi » renaît cette importance à s'adapter à un milieu et à en dénoncer les hypocrisies et les erreurs. Alors qu'à Manhattan, les filles étaient en mal de mâle et tentaient en vain de « baiser comme un mec » c'est-à-dire sans sentiment, à Abu Dhabi, les filles se voilent et ne doivent dévoiler ni leurs envies, ni leurs corps. La règle de conduite sera très dure à suivre pour notre délicieuse nymphomane de Samantha, elle sera, par contre, très enrichissante pour notre Carrie, toujours aussi fidèle à sa sensibilité et à son amour de la somptueuse paire de chaussures.

 

Sex3

À Abu Dhabi, à des milliers de kilomètres de New York, on a enfin retrouvé nos meilleures amies : gaffeuses, allumeuses, jolies, anthropologues du sexe et désespérément attachantes. Bien sûr, malgré les robes de grands couturiers, les belles ont pris un sérieux coup de vieux physique, et psychologique. Mais qui peut lutter contre les lois de la nature? Samantha se tartinera donc de crèmes rajeunissantes tandis que Carrie sera retentée par une nouvelle aventure avec le plus charismatique de ses ex, le beau Aidan. Toutes aimeraient revoir renaître en elle une once de jeunesse, et cela par n'importe quel moyen, mais toutes savent que cette jeunesse, ce célibat hilarant et ces heures et heures de discussion autour des vastes sujets que sont le sexe et l'amour appartiennent dorénavant au passé. Aussi c'est sans grande surprise que nos quatre copines finiront toutes par regagner leurs sages petites vies.


Entre mâles on refait le match, aussi c'est bien normal qu'entre filles on se refait, de notre côté, le film de nos meilleures copines. A la sortie du cinéma, les unes pencheront pour le : « Mais non! Carrie aurait dû recoucher avec Aidan et envoyé balader ce vieux Big! » les autres pour le : « Moi, je veux être Sam et gérer mon sexe toute seule comme une grande! » mais toutes seront unamimes sur le : « Putain, je veux la garde robe de Carrie Bradshaw! ». Au final, c'est devant le grand écran que les meilleures copines auront enfin compris que ces autres copines, nées sur le petit écran il y a bien longtemps maintenant, leurs sont si familières tout bêtement parce qu'elles ne sont autres qu'elles-même. Dans ce Sex and the City, comme dans la vraie vie, les points de vues sur l'existence s'affrontent à chaque discussion, chaque choix ou geste, et de ces affrontements l'amitié en sort toujours grandi comme dans la vraie vie. Pendant 2H26 on aura été à nouveau entre copines comme au bon vieux temps. Comme au temps des épisodes de 25 minutes où entre copines on s'écoutait parler, s'affronter, de façon exagérée parfois mais toujours avec une bonne dose d'humour, sur les petits tracas quotidiens propres au sexe féminin. Pendant 2H26 on s'est souvenu de l'existence d'un pacte, qui doit à jamais survivre en nous toutes : « Les mecs, les bébés, on s'en fout. On est des âmes sœurs! ». Message reçu cinq sur cinq!

 

Bande Annonce Sex and the City 2






Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :