Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Les enfants, jamais à l'origine demandeurs de l'être plutôt que du rien, peuvent légitimement exiger de leurs géniteurs une assistance matérielle, certes, mais aussi psychologique, éthique, intellectuelle, culturelle et spirituelle pendant au moins les deux premières décennies de leur existence. Puisque la paternité et la maternité ne sont pas des obligations éthiques, mais des possibilités métaphysiques, le désir de mettre au monde doit impérativement se soutenir par une capacité et une volonté délibérées de rendre leur existence la plus digne possible. »

 

Coeur 0193

« Les stériles volontaires aiment tous les enfants, voire plus, que les reproducteurs prolifiques. Quand on lui demande pour quelles raisons Thalès de Millet s'abstient d'une descendance, il répond : « Justement par amour des enfants […] Qui trouve le réel assez désirable pour initier son fils ou sa fille à l'inéluctabilité de la mort, à la fausseté des relations entre les hommes, à l'intérêt qui mène le monde, à l'obligation du travail salarié, presque toujours pénible et forcé, sinon à la précarité et au chômage ? Quel parent assez naïf, niais et demeuré, peut aimer à ce point la misère, la maladie, le dénuement, l'indigence, la vieillesse, le malheur qu'il les offre à sa descendance ? […] Il faudrait appeler amour cet art de transmettre pareilles vilenies à la chair de sa chair ? »

 

Elisabeth Badinter dans Le Conflit, la femme et l'enfant reprenant le propos de Michel Onfray dans Théorie du corps amoureux

Tag(s) : #Littérature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :