Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alex on l'aime bien. Beaucoup même. Comment ne pas l'aimer ? Alex chante la chanson française, fait chanter les acteurs chez Christophe Honoré et chante en solo l'amour dans toutes ses étapes. Alex a tout pour plaire dans un monde qui s'enivre de séduction. Lui, l'artiste, a le coeur battant, le coeur à gauche, une poésie ardente paumée dans un monde glacial et calculateur où il est difficile de gagner sa place, de savoir qui on est et où on va. Dans cette société sans repères, où les idéaux se cassent la gueule, où les valeurs s'égarent, comment les cœurs peuvent continuer à battre ? En écoutant du Beaupain, certainement. En se laissant dévorer par ces sentiments qui ne se calculent pas. Pour eux, la plume et le coeur du trentenaire Beaupain s'emballent. Pourquoi battait mon coeur, son dernier opus, au titre si perspicace, dissèque un coeur en très bonne santé. Un coeur dépourvu de toutes craintes à l'idée d'évoquer ce qu'il cache au plus profond de lui-même. À l'intérieur de l'organe si précieux, multiples sentiments précieux examinés avec beauté en onze étapes, onze morceaux, onze chansons d'amour expliquant, sur une électro-pop rafraîchissante, les mouvements du parcours amoureux. Parcours commun aux communs des mortels.

 

Alex-BeaupainDe l'électro sombre de « Ciel de traîne » où la chaleur annonce le carnage à l'enjoué « Au départ » d'une politique de gauche en passant « Sur toute la ligne » du métro parisien, Alex Beaupain se souvient de ses espoirs politiques, de ses désillusions amoureuses, de ce coeur dans sa poitrine qui s'emballe tantôt pour une fille, tantôt pour Mitterrand. Un coeur aux quatre coins de Paname, voguant à tous les âges et sur tous les sexes. Un coeur lyrique et flamboyant, angoissé à l'idée de devoir déballer la vérité inévitable, cette histoire à laquelle il ne tient plus. « Je ne sais plus pourquoi battait mon coeur » raconte t-il sur l'émouvante comptine éponyme de son album. Expert de ce coeur si fragile, Alex Beaupain, avec l'âge, les aventures et les désenchantements s'est bonifié... quant les histoires d'amours ne se bonifient jamais avec le temps. De l'émerveillement des débuts, à la fulgurance de la passion, sans négliger la destruction finale et faussement insurmontable, Beaupain dessine une histoire d'amour complète, exquise, fidèle à lui-même, à la réalité.

 

Légères et désespérées, ces compositions excellent particulièrement dans l'étape cruciale et insaisissable : la déliquescence du sentiment amoureux. « Sais-tu ma belle que les amours les plus brillantes ternissent ? » chante t-il à la jeune Camélia Jordana dans une troublante reprise du merveilleux « Avant la haine » (titre phare du Dans Paris de son complice Honoré). La catastrophe est imminente et Beaupain la sublime par la force évocatrice de ses mots et de son majestueux piano. Il y a quelque chose de gainsbourien chez ce chroniqueur appliqué des états d'âmes : briller dans la souffrance amoureuse, épreuve délicate et réussie. À partir d'une douleur, Beaupain, auteur et compositeur prodigieux, crée une beauté. Un nouvel amour en onze étape pour lequel notre coeur craque, succombe sans réfléchir. Addictif comme une nouvelle amourette, Pourquoi battait mon coeur raconte quelque chose d'Alex Beaupain (« De tout sauf de toi »), quelque chose de l'époque (« Au Départ ») et aussi de nous-même (« À nos amours »). Un disque épatant où le chagrin est soudain élégant, où finalement aimer ou ne plus aimer du tout n'a rien de déshonorant. Beaupain, amoureux naïf et éternel tourmenteur, humanise un peu l'époque, l'amoureux dans un final touchant où il boit « À nos amours », « Qu'elles durent toujours après nous » dit-il, car « leur fin ne finit rien du tout ».

 

Pourquoi battait mon coeur, Alex Beaupain (Naïve)

 


« Au Départ  » Alex Beaupain

 

 

« Pourquoi battait mon coeur » Alex Beaupain (Version accoustique pour L'Express)

 

 

« Avant la haine » Alex Beaupain (chez Madmoizelle.com)

Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost 0