Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non, Marilyn Monroe n'est pas morte. John Kennedy n'a pas été assassiné à Dallas. Et les américains n'ont jamais marché sur la Lune. Je ne suis pas devenu folle, mais en l'espace de quelques minutes passées sur les pages d'un roman de Patrick Besson, j'ai cru au pouvoir des mots et de l'imagination. Lorsque la littérature rencontre le cinéma, quand la réalité croise le chemin de l'imagination, cela donne des récits fous, complètement surréalistes, qui nous donnent profondément envie de croire en autre chose qu'aux théories loufoques que l'on nous sert depuis des années. La question dans ce roman de Besson n'est pas de savoir pourquoi Marilyn a été assassiné mais pourquoi n'est elle pas morte.

Peu probable me direz vous. Totalement plausible lorsque l'on croit à la rencontre improbable du cinéma et de la littérature, une explosion imaginative qui donne naissance à un récit fou où l'intrigue mène le lecteur du nord des Etats Unis, en passant par la Suède pour arriver jusqu'à la Promenade des Anglais de Nice. Vous n'y croyez pas et pourtant vous allez y croire jusqu'au bout, jusqu'à la dernière page où l'on apprend la véritable identité du cadavre trouvé le 4 août 1962 au 12305 Fifth Helena Drive.

 



"Sa façon de nouer son foulard. Personne à part elle n'enfonçait comme ça les mains dans les poches d'un trench-coat. La voix se brisait sur les mêmes mots. Le nez irréfutable. Les yeux rayonnaient d'ancienne célébrité. Le front était chagrin comme avant". Il n'y a aucun doute. C'est elle, elle et son histoire, son vécu de star de cinéma, de mythe de la bobine. Quelque chose va craquer, Marilyn le sait parfaitement, le tournage avec Cukor est insupportable alors elle décroche son ami le plus précieux, le téléphone, et appelle John. Quelque chose va craquer, et Jonh Kennedy le sait parfaitement, lui aussi ne supporte plus grand chose. Quelque chose va craquer dans le destin des Etats Unis. Un matin d'août  1962, le monde apprend par la presse du matin la mort de Norma Jane Baker, la plus grande réussite des studios hollywoodiens a quitté la scène sans adieu. Quelques mois plus tard, le monde apprend en direct l'assassinat de John Kennedy, le plus bel espoir des présidents américains a jamais brisé. Etrange coïncidence n'est-ce pas?

Les coïncidences n'existent pas. Couple mythique, érotique, magnifique et diabolique, les deux mythes ont tiré leur révérence face à la scène mondiale pour mieux se retirer en secret. Les amants se sont bécoter sur les plus belles plages du monde. Puis un jour, Jack est parti. Par un beau jour d'été 2002 , il a quitté Marilyn, cette fois-ci pour de vrai. Marilyn craignait la rechute, les nuits d'angoisses et d'insomnies, les médicaments et tout le reste. Mais Marilyn a survécu.  Son secret aussi. La CiA, le FBI protège le protège à tout prix, un secret d'Etat, une bombe à retardement, une arnaque de l'humanité. Le monde n'aurait-il pas été différent si Norma Jane Baker et John Fitzerald Kennedy n'étaient pas aller rejoindre l'au delà en cette année 1962?

En deux heures, les 100 pages sont englouti à une vitesse folle, avec la délicieuse sensation d'y croire, de s'imaginer ces deux gamins en train de jouer un sale tour à la terre entière. Jusqu'au bout ces deux-là ont sauvegarder leur amour, leur passion et leur plaisir des petites farces. Kennedy est enterré au cimetière russe de Nice sous le nom de Boris Goudonov, une idée à elle, qui les avait fait tellement rire. Pendant quarante ans de vie commune, ils n'avaient fait pratiquement que ça rire, rire ensemble contre la médiocrité du monde certainement. Ils avaient tellement rit aussi en ce jour de juillet 1969, où un premier homme posa un pied sur une terre encore non conquise par les colonisateurs. Jack riait et ne cessait de dire que ce n'était pas vrai. Super photo-montage qui nous ont servi ces ricains, tout ça pour impressionner les russes.  Le premier homme sur la Lune, Aussi irréel que sa mort à lui à Dallas et sa mort à elle à Dallas. En l'espace de quelques pages, nos convictions sont chamboulées par la magie de l'imagination d'un auteur complètement fasciné par le couple  mythique car impossible du XX ème siècle. Marilyn and John, un amour mystère, hier comme aujourd'hui encore. Un secret d'Etat bouleversant, sans cesse à réinventer...

Tag(s) : #Littérature

Partager cet article

Repost 0