Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La môme Coco omnibule les caméras. Petit écran, grand écran, le destin de la célèbre couturière ne laisse indifférent. Il faut dire que l'histoire de Coco Chanel, née Gabrielle Bonheur Chanel, est apte à séduire le public pour sa capacité à émouvoir. Destin hors du commun, Gabrielle Chanel est le symbole de la femme qui souhaite avant tout se réaliser avant de réaliser les désirs de son mari.

En littérature, il y a eu Beauvoir, en mode, il y a eu Coco Chanel. La comparaison peut peut être sembler dérisoire, pourtant Chanel a œuvré toute sa vie pour la femme, sa métamorphose, son évolution. Jeune fille aux origines modestes, Gabrielle Chanel grandit à l'orphelinat. Experte en couture, elle quitte ce dernier pour un poste de couturière dans une petite enseigne provinciale. Mademoiselle Chanel bien décidée à s'en sortir fait quelques apparitions remarquées dans des cafés, où se donnent rendez vous bons nombres d'officiers. Avec malice, elle se prête au jeu du music-hall hall et pousse la chansonnette. Un soir, elle interprète "Qui qu'a vu Coco sur le Trocadéro?". Chanel quitte son prénom pour le mythique surnom de Coco Chanel.

Âgée de 24 ans, elle succombe au charme d'un espiègle officier Étienne Balsan, un aristocrate connu pour ses nombreuses conquêtes féminines. Fou d'amour pour le jeune homme, elle abandonne son activité de couseuse pour la vie de château. Hélas, Coco n'est pas de ce monde là, celui où les femmes ne sont que pures objets de plaisirs. Sous estimée par le bellâtre et les mondains qui l'encerclent, elle refuse de continuer à négliger ses rêves. Son amour pour Balsan a des limites, c'est alors qu'intervient Boy  Capel, meilleur ami de Balsan. Malgré leurs nobles origines, les deux hommes sont radicalement différents, Boy refusant les mondanités et prônant le risque à tout prix tombe fou amoureux de Coco et de sa modernité.

Les créations avant gardistes de Mademoiselle Chanel ne sont pas du goût de l'époque. Pour assister aux mondanités auxquelles elle doit se soumettre, Coco arbore toujours ses propres réalisations: chapeaux, pantalons, cardigan, polo. Le style marginal de Coco choque, qualifié d'indécent par certains, elle ose adopter un style unisexe. En 1910, à Paris, Boy l'aide à ouvrir sa première boutique de modiste "Chanel Mode". Les boutiques se multiplieront et ne désempliront  pas: Paris, Deauville, Biarritz... La petite Coco  s'est enfin réalisée. Après des années de galères, Gabrielle Chanel obtient la reconnaissance d'un milieu qui l'a durement jugé au début de sa carrière.

La guerre de 14 éclate. Tous les hommes du pays partent au front, laissant les femmes aux commandes de la nation. Tragédie qui va profiter à la prospérité de la maison Chanel. Les grands couturiers ont longtemps oublié le corps de la femme. Coco souhaite avant tout se débarrasser de cette armure imposer par la gente masculine, et en finir avec cette hypocrisie malsaine d'une femme objet de tous les plaisirs mais qui ne doit aucunement porter des formes et des tissus contraires aux mœurs. Nous sommes alors en pleine grande guerre, la haute bourgeoisie s'est réfugiée dans les stations balnéaires à la mode.  Coco arpente les plages de Deauville vêtue de ses propres créations afin de tester leurs effets  En pleine pénurie de tissus, elle adopte le jersey, tissu habituellement réservé aux hommes. Coco sévit dans le style mi-masculin mi-féminin. Acte fondateur, elle s'empare d'une paire de ciseau, et coupe sa longue chevelure brune pour un carré tout en simplicité.

Le mythe Chanel se résume en cette capacité à réunir simplicité et dynamisme. Sa stratégie est de lier élégance et décontraction afin de satisfaire celle qui restera au centre de son œuvre: la femme libre et active. Gabrielle Chanel, de fil en aiguille, à libérer la femme de son corset et de l'orgueil masculin. Hélas, comme tout destin mythique, la vie de Coco Chanel comporte son lot de malheurs inavoués et ses zones d'ombres dissimulées: la perte tragique de son amant Boy Capel, un amour controversé avec un officier du Reich, un exil en Suisse pour éviter les foudres du FFI, un retour sur les podiums difficiles. Des douleurs dissimulées sous la rigueur d'une styliste au caractère hors du commun. Des douleurs qui ne cicatriseront jamais. Lorsque Gabrielle Chanel quitte les projecteurs, le 10 janvier 1971, elle laisse derrière elle une maison de couture réputée dans le monde entier, et emporte avec elle tous ses chagrins inavoués.

 

Tag(s) : #Télévision

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :