Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il est tard. Bien trop tard. On passe ses journées gentiment assise derrière son écran d'ordinateur. A écrire des choses sérieuses. A lire des choses encore plus sérieuses... et souvent très très mauvaises pour l'avenir. Bref, quand tout va mal dans le pire des mondes, il y a toujours un super héros pour sauver la planète. Et toi par la même occasion. Donc oui encore une fois je vais te chanter la balade des mes jours heureux avec Ryan, mon incontournable ritournelle du « ô combien j'aime Ryan Gosling ».

 

ryan-gosling-img.jpg

Donc pour récapituler : Bonjour je suis Ryan Gosling, le mec le plus sexy de la planète. Sexy n'est pas le bon terme pour me définir car à vrai dire je suis juste ultra-sexy uniquement dans Crazy, Stupid, Love, quand je fais tomber les filles en imitant Patrick Swayze dans Dirty Dancing. Véridique, je le fais de façon encore plus sexy que Romain Duris dans l'Arnaqueur. Et pourtant je suis blond. Ouais je suis un sale blondinet, et même que dans mon dernier film je suis carrément une bombe platine... et body-buldé - c'est important à souligner. A vrai dire, je ne suis pas une bombe sexuelle mais j'en ai une à mon bras (ndlr : Eva Mendès). J'ai ce qu'on appelle du charme. Le truc supérieur à la beauté que plein de gens ne peuvent pas saisir ici-bas. Sauf que contrairement aux milliers d'autres mecs qui ont du charme, moi, il m'a été livré avec puissance 1000. Démonstration en image.

 

 

Dans Blue Valentine, je fais craquer une fille en jouant du ukulele sur une ritournelle qui la prévient pourtant de tout le mal que je vais lui faire dans les prochaines années si on se met ensemble. Mais je demeure sexy, nature, drôle. La classe américaine... canadienne à toute épreuve. Même celle du temps.

 

 

Dans The Note Book – traduction française N'oublie Jamais – le summum de la plus grosse daube en matière de comédie romantique (que tu regardes quand même 4 fois minimum par an) je réussis à emballer la plus jolie et riche fille du village que je veux naturellement, et tout ça même avec ma coupe dégueu et le caleçon le plus immonde de toute l'histoire du cinéma.

 

 

Dans Half Nelson, je suis camée à mort et prof le métier le plus beau mais aussi le moins reluisant du monde. Bref, là-dedans, j'exerce avec tact ce que j'ai de plus beau : mon regard de mi-chien battu, mi-charmeur qui va t'avoir tôt ou tard.

 

 

Dans Drive, comme dans Blue Valentine et The Place Beyond the Pines mon prochain chef-d'oeuvre,  je fais preuve de mon charme au dessus de tout commun des mortels en enfilant le blouson le moins sexy, le plus cheap possible aussi. Mais malgré ça et le fait que je bute de sang froid un mec sous les yeux de ma bien-aimée, je fais encore tomber les filles au volant de ma super bagnole.

 

 

Dans Gangster Squad, je vais te dire que ce n'est pas des masses difficile d'être plus beau que Sean Pean – plus juste aussi. Mais le costume cintrée version fifties, le chapeau, la clope me vont comme un gant. Je suis une version 2000 d'Humphrey Bogart et avec un attirail pareil je ne peux que repartir avec la poule du gangster au bras et piquer donc la nana de Sean.

 

Et accessoirement, j'ai aussi la façon la plus sexy de mâcher mon chewing-gum tout en emballant ma meuf devant un parterre de stars en même temps. Ma nonchalence est ravissante et en même temps je fais genre " je suis beau gosse mais le Darfour je ne vous oublie pas ". Et bam il n'y a pas que Léo Dicaprio qui a le monopole du coeur à Hollywood.

 

Sinon, je suis accessoirement acteur. Peut-être même le meilleur acteur de ma génération avec James Franco. Tu sais, le minet brun au sourire de tombeur qui joue aussi bien les poètes beatnik homo que le ganster camé et rappeur. Ce salopard pourrait bien me faire de l'ombre avec son côté arty trendy, mais niveau regard qui tue, façon de machouiller son chewing gum et d'emballer les nanas, il ne fera jamais le poids. Comme lui toutefois, mon truc à moi, c'est de ne pas m'enfermer dans une case ou dans un costume propret comme Hollywood aime à le faire sur tant d'autres de mes collègues. Je teste tout, des blockbusters comme des films indé. C'est ce qui fait mon charme. Et d'un film à l'autre je conserve cette vraie gueule de cinéma que celle qui écrit à ma place qualifierait tout simplement en un mot : « irrésistible ».

Une dernière preuve de mon charme en gifs : http://le-gifsforyou.tumblr.com/post/22108702991/ryan-gosling-gifs

Dans les salles ce mercredi 20 mars, The Place Beyond the Pines de Derek Cianfrance avec Ryan Gosling, Eva Mendès et Bradley Cooper.

 

 

(Billet sponsorisée par mon double très malsain, honteux et midinette dans l'âme)

Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost 0