Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a environ un an, une petite Suissesse du nom de Sophie Hunger éblouissait l'Europe. Avec une voix renversante, des critiques et comparaisons dithyrambiques (Cat Power et Tom Waits, rien que ça!), la jeune femme envoûtait les scènes européennes avec son très fougueux premier album Monday'Ghost. La voix troublée et troublante de cette fille de diplomate aura réussi à faire aimer la Suisse aux méchants petits français que nous sommes! Les amateurs de songwriter que nous sommes ne pouvaient donc que tomber raides dingues amoureux de son premier titre bouleversant intitulé Shape.


Il faut croire que la demoiselle était pressée de nous éblouir une nouvelle fois. Après avoir écumé l'Europe, Sophie Hunger revient en ce printemps avec 1983, un nouvel album à la pochette très sombre. La brune aux cheveux tirés et à la moue agressive mime un flingue imaginaire en direction de sa tempe et un autre pointé envers nous, modestes auditeurs que nous ! La messe est dite. Avec la Suissesse cela s'annonce très sombre autant dans les couleurs de la pochette que dans les sonorités de l'album. 1983 est emprunt d'une ténébreuse et mélancolique atmosphère où le timbre écorché de la jeune interprète s'emporte lentement sur un ensemble très soigné. Le début se trouve plutôt fidèle au personnage. Toujours habitée par le clair-obscur éblouissant de ses débuts, Sophie Hunger fait cohabiter dans son chant airs las et airs puissants pour aller au-delà de son univers classique, le pop-folk.

 

Sophie Hunger

L'ouverture s'avère être une entrée dans une sphère envoûtante où s'élève la voix brisée de Sophie Hunger accompagnée par des chants cérémoniaux divins. « Leave me with the monkeys » laisse ainsi présager le meilleur. Rythmée et entêtante, la petite musique de la Zurichoise trace son petit chemin, et son chemin c'est justement de s'aventurer dans les divers langues que Sophie Hunger se plait à jouer (et que l'on se plait à écouter). Certainement musicienne et Européenne avant d'être Suisse, Sophie Hunger s'amuse avec les langues. Le titre « 1983 », titre intime faisant écho à son année de naissance, est ainsi chanté en Allemand par une Sophie Hunger convaincante et séduisante par sa pop bouillonnante (et allemande). Le français étant chauvin de nature, il est certain qu'il accordera une mention très spéciale sur cet album à la magnifique reprise d'un titre phare du rock hexagonal : « Le Vent nous portera ». La plume noire de Noir Désir dans la bouche de la jeune interprète est d'une rare beauté qui entrainerait même la venue inattendue d'une petite larme. La tragique mélancolie du temps qui passe est d'une grande sagesse dans son interprétation très purifiée. « Le Vent nous portera » est très certainement le plus beau titre de cet album qui, hélas, vient déséquilibrer tout le reste de la production. Étrangement c'est suite à cette reprise bouleversante de fragilité que le disque perd peu à peu son rythme et son charme. Sophie Hunger préférant laissant peu à peu la vedette à ses instruments désireux eux de laisser s'évaporer le temps, d'abuser des longs instants de flottements et gâcher le sublime éclectisme de la voix de la jeune femme.


N'ayant pas pu échapper à la mode de l'étiquette « classé folk » avec son premier opus, Sophie Hunger s'affranchit aujourd'hui de cette étiquette étriquée avec 1983. Un album où malgré quelques baisses de tensions, il subsiste des morceaux d'une rare pureté où flânent encore les fantômes des mentors de la jeune fille née dans la fièvre complexe des années 80 (et qui semble avoir beaucoup écoutée les chants sensibles mais indéniablement brisés de Jeff Buckley ou de Kurt Cobain). La voix sans cesse sur le fil est incontestablement la marque de fabrique de Sophie Hunger, jeune artiste sur laquelle il va falloir compter dans les prochaines années quelque soit la scène pop, folk ou rock. S’exprimant toujours en clair-obscur, entre froideur et chaleur, entre l'anglais ou l'allemand, excellant dans la langue de Molière, cette voix admirable fait de Sophie Hunger une grande interprète comme on aimerait en voir plus souvent.

 


"Le vent nous portera" par Sophie Hunger

 

 


 

Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost 0