Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment Carrie Bradshaw et ses amies auraient-elles pu éviter l’éternelle ritournelle de la transposition d’une série culte au cinéma ? Voilà donc que les plus célèbres pin-up de New York envahissent le grand écran, et le transforment en immense dressing renfermant des dizaines de robes, de paires de chaussures, de sacs à main, des marques les plus chics de Manhattan ! A mi-chemin entre un numéro de Vogue et un conte de Walt Disney, Sex and the City, à la saveur de la guimauve, se déguste avec un arrière goût de regret. Regret d’avoir perdu le charme pétillant de nos quatre célibataires, croqueuses d’hommes aux réparties savoureuses. Le succès de cette série se résumait par : shopping, célibat, sexe, amitié et humour. Hélas, de ces ingrédients, il ne subsiste que le shopping ! Malgré la bonne volonté de ce quatuor jadis infernal, le spectateur n’y croit plus : la niaiserie a remplacé la folie, les aventures croustillantes d’un soir ont laissé place à l’institution suprême qu’est le mariage, et les anecdotes sexuelles les plus drôles ont disparu… Seule la garde robe est restée intacte. La déception est donc fatalement au rendez vous : on raffolait à la télé du quotidien du quatuor de célibataires indépendantes et perdues, à la recherche délicate d’articles de marque et du grand amour, et on découvre des femmes mariées et amoureuses ! La promesse est faussée, les traits psychologiques de chacune des héroïnes sont certes présents (la libertine Samantha en tête, transformée en plat à sushi à l’occasion de la Saint Valentin!), mais les thèmes décevants car symptomatiques de la comédie romantique classique : usure du couple, peur de l’engagement…
Le happy-end tant convoité par Carrie (sensible Sarah Jessica Parker) et ses fidèles amies finit enfin par arriver au bout de 2h15 de film. Malheureusement, le spectateur ne croit plus au conte de fées…

Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :