Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

joey-starr.jpgLongtemps, lui et les siens n’ont pas été appréciés. Avec leur musique salvatrice, coléreuse, contestataire, ils ont réveillé l’ingrate mère patrie. Attiré les foudres d’une certaine France peureuse dans l’âme et aveuglée par ses erreurs passées. Enfants de la cité avant d’être des enfants du rap, à l’aube des années 90, lui et les siens ont débarqué sur une scène française qui ne voulait pas forcément d’eux. Et qui d’ailleurs les invitait très rarement à la télévision, aux infos ou sur les scènes des festivals. Pourtant hier, aujourd’hui et demain, lui et ces soldats du rap continueront à appartenir à ce que l’on nomme couramment la « chanson française ». La populaire, l’exigeante, la gouailleuse, l’amoureuse, l’engagée. Le rap est de la même trempe qu’elle. Il manie la langue de Molière comme elle. Il en connaît les lettres et la force. Il fait d’ailleurs bien souvent plus honneur à la langue de Molière que tous ces tubes au français approximatif qui inondent des ondes inoffensives. On connaît l’histoire du rap français. Pointé du doigt par les uns. Applaudi par les autres. Il est de ces arts qui ne laissent pas indifférent. Un art en perte de vitesse depuis quelques années… Le rap n’a hélas peut-être plus la rage et le mot exigeant de ses débuts, mais son boss, lui, n’a rien oublié de ce temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… Lire la suite de ce billet sur Joey Starr sur le blog des Francofolies...

Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost 0