Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La formule magique pour retrouver un peu de votre jeunesse perdue au bon vieux temps des 90's ? Un canapé confortable, un bon pot de Häagen Dazs (la jeunesse est gourmande!), un rire niais (traduction : votre rire d'ado) puis vous appuyer tranquillement sur la touche « Play » de la télécommande pour laisser ce charmant et bavard Ted vous raconter comment il a rencontré la mère de ses enfants.

 

Certaines séries débarquent sur le petit écran français et vous inspirent un profond désarroi du style : pourquoi les scénaristes américains n'ont pas exploré ce concept plus tôt ? Overdose de serial killer et violeurs des rues de Manhattan à celles de Los Angeles. Saturation des « je t'aime moi non plus » de Meredith Grey et de ses camarades de jeu en blouse blanche. Le téléspectateur demande, exige même, du rire pour oublier les drames permanents diffusés en boucle dans la petite lucarne. Le téléspectateur a besoin d'une cure de jouvence. D'un Friends amélioré où il prendrait enfin conscience que la coiffure de Rachel n'appartient qu'à Jennifer Aniston, et que peu importe tes 14 ou 24 ans, tu ne l'auras jamais fillette ! Le téléspectateur, en vrai de vrai, il désire noyer ses catastrophes professionnelles, amoureuses, familiales et amicales dans les catastrophes professionnelles, amoureuses, familiales et amicales de ses êtres de sitcom à l'américaine, pas vrai ?

 

HowImet2Niveau catastrophe, les américains ils assurent, ou plus exactement : How I met your mother « assure grave » comme disent les jeunes ! Littéralement déjà la série prévient à l'avance ses téléspectateurs à quoi s'attendre : le titre « Comment j'ai rencontré votre mère » porte déjà en lui le potentiel « catastrophe » de la série. Pour rencontrer la mère de vos enfants, il vous faudra passer un nombre d'étapes impressionnantes, des catastrophes de la vie qui, une fois passées, vous la feront apprécier à sa juste valeur. Ted (Josh Radner), lui, ne craint aucune catastrophe. Romantique attachant, et de ce fait malchanceux (autant le dire dès le départ) Ted part à la conquête du grand amour. Quête ô combien périlleuse quand on vit à New York (qui est, ce n'est un secret pour personne, la capitale du sexe et du célibat). Pour l'accompagner dans son combat pour mener à bien sa vie sentimentale, le jeune homme est soutenu par ses fidèles amis, des amis originaux (ce qui est un pléonasme en soi). Parmi eux : Marshall (Jason Segel) , son meilleur ami, un trentenaire grand enfant qui, quand il ne mange pas, roucoule dans les bras de sa petite amie Lily (Alyson Hannigan), une maîtresse d'école gentiment déjantée. Marshall et Lily, tourtereaux attendrissants, sont le seul couple que Barney (Neil Patrick Harris) ne brisera pas. Barney c'est le célibataire/dragueur/obsédé à temps plein de la bande, le roi de l'embrouille et de la formule magique pour embobiner les filles. Puis il y a la fille justement. Celle après qui tous les garçons courent : Robin (Cobie Smulders). Elle est la pièce rapportée de la bande dont Ted s'éprendra, puis Barney, puis Ted, puis... Bref, vous vous demandez où est l'originalité de cette bande de potes ultra-stéréotypée dans une ville totalement inconnue au bataillon des séries ? Dans la narration, mes chers amis !

 

Au commande de la narration, il y a Ted. L'histoire qu'il conte n'est pas directement destinée aux spectateurs. Elle est plutôt adressée à ses deux enfants, assis bien sagement dans le canapé familial aux alentours de l'année 2030. À chaque début d'épisode, les bambins écoutent attentivement leur père et son habituel « Vous voulez savoir comment j'ai rencontré votre mère, les enfants ? Voilà toute l'histoire ... » et l'histoire débute, remonte le temps et les catastrophes de chacun, Ted, Robin, tonton Marshall et tante Lily, sans oublier « l'hallucinant » tonton Barney ! Le point de départ de « l'histoire incroyable » remonte à l'année 2005 le jour où Marshall demande Lily en mariage et où Ted rencontre Robin grâce aux imparables conseils de drague de Barney. Le Ted de 2030 raconte le Ted de 2005, avec une ironie irrésistible sur les méthodes employées, par lui et les siens, pour draguer une fille, décrocher un job, mentir à untel ou tout bêtement : comment réussir sa vie. La voix-off de Ted, les mini-flash-back, les « barneyismes », les dialogues ciselés à la perfection, les gaffes à profusion de Marshall et Lily constituent un véritable petit miracle de télévision. Une drogue douce et délirante à consommer sans modération !

 

HowImetChronique moderne de la vie d'une bande d'amis à New York, How I met your mother vous séduit en un seul épisode (temps qu'il faut à Ted pour tomber amoureux de Robin). Si le coup de foudre est immédiat c'est parce que cette série vous rappelle votre premier amour télévisuel : Friends. Et pour cause, cette nouvelle sitcom générationnelle repose sur des éléments bien connus des enfants de la télé des 90's. Il suffit d'un détail, et tout vous revient en mémoire. Jadis, les Joey, Phoebe,Monica&co se racontaient déboires sentimentaux et délires de jeunes adultes sur le mythique canapé du Central Perk Café. La bande de I How met your mother fait de même sur la banquette du Marc'Larens. Et ce à chaque épisode. Il est facile de trouver multiples similitudes entre ces deux séries désormais cultes. Mais la petite dernière n'a rien à envier à son ancêtre. L'extrême originalité de son système de narration et le jeu impeccablement frais et hilarant de sa bande d'acteurs lui promet quelques belles années sur le petit écran.

 

« Le destin fait de vous ce qu'il veut » explique papa Ted à ses enfants en 2030, et pendant ce temps-là en 2005 le destin joue avec la bande de potes comme il se joue en permanence de nous tous. Digne relève de la sitcom identificatoire, il n'est pas très difficile de retrouver un peu de soi et de ses amis dans Barney, Robin, Ted, Marshall ou Lily. Cette identification permanente, autant dans les situations rocambolesques que dans les personnages à la fois très stéréotypés et finement écrits, demeure l'ingrédient parfait pour faire de How I met your mother la série préférée de votre éternelle âme d'adolescent(e).

 


Tag(s) : #Télévision

Partager cet article

Repost 0