Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les journaux télévisés nous servent des mauvaises nouvelles et d'ignobles images à longueur de journée. Des lois injustes, des catastrophes naturelles, des attentats et des enlèvements, des scandales financiers et des politiques misérables en veux-tu par milliers depuis des années chaque soir devant ton écran de télé. Ce soir, aux 20 heures de France 2, le visage de gendre idéal de Laurent Delahousse nous a resservi une ultime mauvaise nouvelle en conclusion de son triste spectacle quotidien.

 

Musique 0011

La nouvelle date d'il y a 30 ans maintenant. D'une nuit glaciale de décembre dans un Manhattan du mythe. À l'aube des années 80, cinq coups de feu ont mis fin à un mythe. Un mythe dont les images en noir et blanc défilent ce soir à la fin d'un 20 heures de plus en plus morose. Un mythe né dans le royaume de sa Majesté. Né durant cette période charnière de notre Histoire à tous. 1940. Liverpool et ses terribles raids allemands. Un mythe qui a vu le jour pendant une guerre et qui s'évertuera à prôner toute sa vie la paix. Un mythe dont on célèbre les 70 ans. John Lennon aurait eu 70 ans hier et le monde qu'il imaginait et désirait tant n'a point vu le jour.

 

Alors ce soir, on est là comme des cons devant notre écran de télé à chantonner tout naturellement l'air légendaire de « Imagine ». Madeleine de Proust pour les uns et pour les autres, comme moi, phrase symptomatique du moment : « C'était mieux avant ». Et comme c'était mieux avant, on écoute sagement. Avec nostalgie, mélancolie et envie. Avec une question en tête. On remonte le temps. On efface les cinq coups de feu de la nuit du 8 décembre 1980 et on imagine Lennon encore là. Les cheveux longs et blancs. Les petites lunettes sur le nez pour regarder le monde. Qu'est ce que le gosse de Liverpool aurait pensé de ce monde si loin de celui qu'il chantait dans ses chansons?

 


 


Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost 0