Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes le 1er Décembre. Dans 24 jours, très exactement, c'est Noël. Cette fête où l'on célèbre la soi-disant naissance du petit Jésus, la fête où l'on s'offre des cadeaux à gogo, on l'on se goinfre de mousse de canard pour les plus pauvres et de foie gras pour les plus riches. Ce jour où l' on a l'impression que le malheur et la haine prennent une courte pause de 24 heures, juste pour célébrer le divin enfant.


Nous sommes le 1er décembre. Dans 24 jours, très exactement, se sera Noël. Cette fête où certaines familles vivront ce jour comme un autre. Des familles vivant dans la précarité qui ne fêteront pas Noël, comme il se doit. Des familles qui n'auront rien de grandiose dans leurs assiettes, pas grand chose sous le pied du sapin... Et encore faudrait-il avoir un sapin?


 


Nous sommes le 1 er décembre. Dans 24 jours, on s'en fout. Ce qui compte, c'est aujourd'hui. Nous sommes le 1er décembre, et pour la 24 ème année consécutive, les Restos du cœur ouvrent leurs portes. Ces dernières sont ouvertes tout au long de l'année. Hélas, la date du 1er décembre est symbolique: le lancement de la distribution d'hiver, qui s'étend du 1er décembre au 31 mars, amorce la période la plus difficile. L'arrivée du froid amène les plus démunis aux Restos du cœur, l'arrivée de la crise économique amène les classes populaires aux Restos du cœur, la montée du chômage et des inégalités amènent les classes moyennes aux Restos du cœur...

En ce 1er décembre 2008, la situation est sans précédent. Aux Restos du cœur, on craint l'arrivée prochaine de milliers de victimes de la crise et par conséquent du système. L'année dernière, les Restos ont servi 91 millions de repas à près de 700 000 personnes. Les chiffres parlent d'eux-mêmes.


Hiver 85. Un certain Coluche lance "une petite idée comme ça": une cantine gratuite pour les plus démunis. Cet hiver là, les restos distribuent 8,5 millions de repas. 24 ans plus tard, les Restos sont encore là, les carences alimentaires aussi, quant à la pauvreté, elle a pris un tout autre visage. Plus exactement, elle a pris de nouveaux visages, en touchant de plein fouet toutes les classes sociales. Olivier Berthes, le Président des Restos l'a annoncé, avant même l'ouverture des portes: les inscriptions ont augmenté de 5 à 10 %. La crise n'est pas l'unique cause des chiffres, la situation précaire du pays s'est, hélas, construite au fur et à mesure des réformes catastrophiques pour les travailleurs.


Maintenant, il reste juste à savoir si la France est généreuse même en temps de crise. Les dirigeants des Restos appréhendent l'avenir: "Si il n'y a pas une mobilisation supplémentaire des donateurs, de la France et de l'Europe, on y arrivera pas". A croire que les portes des Restos ne sont pas prêtes de se refermer, hélas...



Faire un don en ligne

Tag(s) : #Actualités

Partager cet article

Repost 0