Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis ce matin, un mystérieux « People Help The People » squatte la platine. Généralement je voue une véritable culte au titre mentionnant ce « people » si précieux. C'est pour vous dire à quel point j'étais sacrément mal barré pour le reste de la journée. Ce « people » je l'aime sous toutes les coutures. Chez Patti, John et Jim, il me procure à chaque écoute frissons et addiction. Alors fatalement je ne pouvais que partir à la recherche de l'identité de cette voix inconnue au bataillon et si étourdissante.

BirdyLa voix est celle de Birdy. Ce patronyme gracieux en cache un autre qui l'est légèrement moins : Jasmine Van den Bogaerde. La jeune fille en question n'a seulement que 15 jolis et précieux printemps et pourtant elle chante comme si elle en avait déjà pas mal décousu avec la vie. Il faut dire que cette Birdy est une artiste précoce. À 6 ans seulement, sa maman pianiste lui enseigne les secrets de son noble instrument, le piano. Quelques années plus tard, comme une grande, Birdy s'aventure à l'écriture de ses premières chansons. Dans une époque surmédiatisée où le télé-crochet cartonne Outre-Manche, la jeune fille, alors âgée de 12 ans, s'est tout naturellement inscrite à l'Open Mic UK, le plus grand concours de chant du Royaume-Uni. Face aux 10 000 autres participants, Birdy sort triomphante de cette compétition grâce à l'alliance presque céleste de son piano-voix à la dramaturgie obsédante.

Repérée par les labels, la demoiselle est très vite contactée pour produire un premier disque très attendu au tournant. Sobrement baptisé Birdy, le premier album de la novice pourrait facilement être taxé de paresseux. Et pour cause, la jeune fille s'y empresse, non pas de dévoiler son propre répertoire, mais de piocher d'en celui des autres. Toutefois, ce serait faire preuve à son tour de paresse et d'un certain snobisme de ne pas vouloir s'aventurer un peu plus loin dans l'univers de cette nouvelle coqueluche so british.

Le principe de la reprise a naturellement ses passionnés et ses détracteurs. Pour l'album de Birdy, sorti le 7 novembre dernier Outre-Manche, je me risquerai donc sans hésiter dans le camp des passionnés. La jeune fille en phase avec son temps fait fort en osant reprendre des titres d'une scène indépendante particulièrement exquise. L'éclectisme des dix titres qu'elle a choisis de se réapproprier le temps d'un disque surprend. On passe des frenchies de Phoenix à l'excellent trio hypnotique The XX , sans oublier Bon Iver et The National. Tous ces grands garçons voient ainsi leurs compositions radicalement revisitées par une modeste gamine de 15 ans. Les titres se ressemblent vaguement, imposant tous un piano-voix d'une beauté irrésistible et une pratique élégante d'une mélancolie épurée. Birdy s'est débarrassée du surplus n'a conservé que la pureté de son chant à couper le souffle. Les notes lancinantes de son instrument suspendent le temps et embellissent ces compositions - chères à mon cœur - initialement conçues déjà d'une beauté effarante (notamment « The Shelter » des XX).

À écouter en boucle les troublantes (re)compositions de Birdy, on sent battre en elle l'air du temps. Au fil des chansons, on ressent son inscription (presque) inévitable dans la lignée de ces grandes chanteuses à voix qui ont su surprendre par leur fantaisie et se faire, ces dernière années, une jolie place sur les ondes. Birdy pourrait ainsi réclamer un droit de parenté avec les deux filles du moment : Adele et Florence and The Machine. Petite sœur cachée de ces créatures fabuleuses, Birdy possède comme elles cette capacité vocale stupéfiante et déchirante subtilement soutenue par des arrangements d'une élégance rare. Si ce premier disque ne révèle pas grand chose de son écriture – mis à part une création plutôt charmante « Without the World » -, il laisse toutefois présager un joli avenir pour cette petite princesse de la pop british qui, tôt ou tard, risque de pouvoir prétendre au titre de reine. Talent à suivre...

Birdy, le site : http://birdymusic.co.uk/

 

« People help the people » de Birdy

 

« Without A World » de Birdy
Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost 0