Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BB chanteur. BB compositeur. BB musicien. BB acteur. BB tombeur. Oui, Benjamin Biolay pourrait en énerver plus d'un, et pourtant il n'énerve plus personne. Après dix ans d'errance et de critiques, le talent du poète moderne et maudit est reconnu à sa juste à valeur. La semaine prochaine BB et ses bleus à l'âme (tant appréciés) reviennent sur le grand écran. La mine nonchalante, le regard dépassé, flanqué d'un bouquet entre les mains, Biolay acteur s'affiche tel Biolay chanteur : sous une désinvolture charmante. Le film en question s'intitule Pourquoi tu pleures ?, il est signé Katia Lewkowicz, et s'offre un alléchant casting avec, outre Biolay le jeune premier, Emmanuelle Devos, Nicole Garcia et Valérie Donzelli entre autres. BB y interprète un jeune homme bientôt jeune marié. Lui qui n'a pas l'habitude des décisions cruciales, va devoir s'y soumettre. L'homme a des doutes sur le bonheur qu'on souhaite lui soumettre et sur le bonheur qu'il fantasme. Mariage ou passion, passé familial ou futur conjugal, pétales ou dragées, Pourquoi tu pleures ? évoque, sur le ton de la comédie, le drame de la vie : choisir.

 

Biolay-PleuresUne telle histoire éprise de doutes et de sentiments méritait amplement la touche musicale de BB. Alors BB s'y est collé... et ce superbement comme à son habitude. Après avoir atteint les sommets avec sa Superbe l'année passée, Biolay y flâne désormais. Il n'avale plus la vie comme dans son précédent opus, il la contemple. Prend son temps, soigne sa torpeur et les inepties de la vie. Pourquoi tu pleures ? est un disque « inspiré du film ». Une suite logique du premier long-métrage de Katia Lewkowicz mais également suite logique de l'œuvre de Biolay. Acteur, chanteur, compositeur, l'artiste protéiforme se libère sur une quinzaine de titres où il s'expose en toute décontraction, lui et la complexité décomplexée de ses doutes et goûts musicaux.

 

Ce BB là diffère légèrement, et ce avec légèreté. Sur le sentiment amoureux, tournoyant, éphémère et infini, si cher à l'artiste, se posent ici des rythmes semblables à l'ambivalence de la vie. Pourquoi tu pleures ? débute comme une berceuse entêtante et charmante, presque réconfortante pour se poursuivre dans les fièvres d'un amour naissant ou mourant. Sur « Pas la forme », titre électrique, la voix lascive de Biolay offre quelque chose de neuf, d'excitant, et rappelle avec furtivité, qu'il est aussi un grand amateur de rap... et de nombreux horizons musicaux. À décrypter ces paroles vaguant sans cesse entre l'étourdissement des espoirs et l'ivresse des désenchantements amoureux, aucun doute : Biolay est en grand forme. Narquois, il lance un provocateur « Le bonheur mon cul » à tous ceux qui désirent son bonheur dans le film... et dans la vie. Alors fatalement, on en pince assez vite pour cet homme qui dit « ne pas avoir l'habitude d'être heureux ». Après avoir trainé du côté d'une soul apaisante, volé le surprenant « Reste-moi fidèle » d'Enrico Macias, l'artiste se retourne vers ses premiers amours : l'amour piétiné à ses pieds. BB ordure exquise chante les petits matins au fond de ce grand lit et de cette ambivalence intangible : peur du vide ou du quotidien.

 

Alors que certains artistes produisent du vide au quotidien, Biolay lui disserte sur le vide de la vie avec beauté. Transforme les mille et une blessures, cassures, médiocres alibis, choix amers en douces interrogations et divagations magnifiques. Magnifique comme cette reprise d'un classique de Dean Martin signé Cole Porter (« Magnifique »). Magnifique comme ce bouleversant air au piano (« On n'a que l'avantage »). Dès que la plume de Biolay se posent sur les mésaventures de la vie, les inepties se trouvent soudainement sublimés, agréables à songer. Dans une ambiance aussi bien mélancolique qu'enjouée, Biolay, chanteur et acteur, ballade sa sentimentalité exacerbée et tente toujours, en vain, « d'escalader » ce mur infranchissable qu'est l'amour. En grande forme ce BB. On arriverait presque à lui faire la promesse impossible et tant recherchée : une fidélité à vie.

 

Pourquoi tu pleures ? De Benjamin Biolay, musique et chansons inspirées du film (chez Naïve) (à écouter ici)

 


Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost 0