Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les portraits à charge se multiplient pour la (bientôt) ex-Ministre de la Justice, Rachida Dati. Cette semaine, Arte proposait un énième portrait de la Garde des Sceaux. Intitulé Dati, l'ambitieuse ce documentaire retraçait l'ascension d'une battante. Rachida Dati, la touch' exotique du gouvernement Sarkozy: Rachida Dati, fille d'immigrés algériens, un père maçon, une mère au foyer, une famille de onze enfants prisonniers des barres de béton de Châlon-sur-Saône, des origines "extraordinaires" pour un ministre de la république de quoi faire bien pleurer dans les chaumières.

Devenu ministre sous l'ère Sarkozy, les médias ne cessent de nous sortir ce traditionnel discours de la pauvre petite fille atteignant les sommets de l'État et les sunlights de la haute société. Partir de rien pour arriver à tout, le rêve de tous les banlieusards coincés dans leur ascenseur social qui pue la pisse, comme  le dirait si bien Jamel Debouze. Là où certains fils et filles d'immigrés ont réussit à grands coups de ténacité, de travail et de courage, Rachida Dati, elle a réussit à coup d'ambition mal placée, de calculs et de communication. Le parcours de Rachida Dati étonne: vendeuse puis aide-soignante, maîtrise de sciences économiques dans une poche puis maîtrise en droit public dans l'autre (...) les différentes vies de Dati ont été parsemées de rencontres qui lui ont permis de survoler les marches qui mènent jusqu'aux hautes sphères du pouvoir. Pour la petite fille d'immigrés, la fin justifie les moyens, la soif de pouvoir l'anime comme elle animera l'un de ses maîtres devenu aujourd'hui l'un de ses détracteurs.


Réalisé à la fin de l'année dernière, lorsque Rachida Dati enceinte jusqu'au coup comptait à la fois la naissance prochaine de sa fille mais aussi la déchéance prochaine de son statut de Ministre de la Justice, ce portrait ne fait qu'alimenter la polémique sur cette femme au caractère de battante. L'ascenseur social ne s'est pas bloqué pour elle, elle l'a pris à toute vitesse en direction du dernier étage: POUVOIR. Très jeune, elle a compris que son intérêt était de "frapper aux portes des grands". Mais quels grands me direz-vous? On s'en fout, ce qui compte c'est frapper aux portes à droite, à gauche, peu importe du moment que quelqu'un vous réponde et vous offre, par la même occasion, un carnet d'adresses bien fourni. Certains spectateurs seront subjugués par le combat de cette femme qui y va au culot auprès d'Albin Chalandon, Jacques Attali ou Nicolas Sarkozy. D'autres n'auront que du mépris pour une femme qui n'est qu'en réalité le symbole d'une nouvelle ère politique, "symbole absolu de la relation et du réseau" selon le journaliste Mickaël Darmon. La nouvelle ère du politique sans conscience politique, dépourvu d'idéaux et de principes. L'homme nouveau, loin de la pensée guevariste, est l'homme qui ne cherche aucune récompense morale. La seule récompense étant matérielle à ses yeux: une belle robe Dior, un beau ministère, une une de presse people... Rachida Dati  toute jolie en surface, toute proprette malgré les amas d'immondices dits sur elle, a parfaitement compris la politique de l'an 2000. Celle dépourvue d'idéaux, celle pourvue de coups bas, celle où le principal enjeu est de savoir "raconter de jolies histoires" pour que les gentils français puissent s'endormir bien tranquillement et par la même occasion pour qu'ils puissent avoir un peu de lectures dans les salles d'attentes de leurs médecins. "Rachida enceinte" "Rachida confidente de Cécilia", "Rachida destin symbole", "Rachida pose en Dior", tandis que les couvertures de Paris-Match s'entassent dans les salles d'attentes des médecins de province, les réformes, elles, passent en douce au fil des pages, au fil des jours. C'est sur que l'immaculée conception c'est moins compliqué à comprendre que les réformes de la carte judiciaire, moins compliqué et moins passionnant aussi, j'admets. Mais que restera t-il de Rachida Dati après son passage éclair place Vendôme?

 

Tag(s) : #Télévision

Partager cet article

Repost 0