Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La célèbre chanson disait qu'avoir un bon copain c'était bien ce qu'il y avait de meilleur au monde. Vérité maintes fois vérifiée...  Sans l'amitié, Luca ne serait pas devenu cet artiste, ou plus exactement cet star excessive. Car Luca a dérobé les paroles (en or) des textes écrits par son meilleur ami, Thomas, hélas, trop tôt disparu sous un rail de coke à Amsterdam. Dans l'histoire, il y aussi Francis, le mime de pacotille, la maladresse incarné, le pauvre type que Luca pense naïvement hébergé pour une modeste nuit et qui devient, contre son gré, son nouveau meilleur ami. Dit ainsi l'histoire n'a pas grande envergure, mais le cinéma est bankable et le nom des  acteurs avec. Trio de choc, Incognito est loin de passer incognito avec ses têtes d'affiches: Bénabar, Franck Dubosc et Jocelyn Quivrin. Étant donné qu'il ne s'agit pas d'un vrai casting de cinéma mais d'un casting bankable, la comédie d'Éric Lavaine est une médiocre farce composée, il est vrai, de quelques bons mots et d'un minimum de scènes hilarantes, mais la farce ne dure qu'un temps, le spectateur ne s'achète pas avec une jolie tête d'affiche. Derrière les beaux noms de Dubosc et de Bénabar se cache un film dénué de toute fibre artistique, Éric Lavaine sort l'artillerie lourde et les grosses ficelles de la comédie française au happy-end inévitable et par conséquence écœurant. L'histoire simplette de cet imposture attendrissante aurait pu être mieux menée si elle avait évité les pièges des leitmotiv de la comédie made in France.

 


Pour cette comédie, Bénabar endosse le rôle d'acteur pour la première fois. Mais attention, méfiez-vous, il joue le chanteur qui joue à l'acteur en jouant un rôle de chanteur, tout en sachant que ce chanteur est une imposture. Vous m'avez suivi? Pour faire plus simple, il faudrait tout simplement dire que la performance d'acteur de Bénabar est impossible à juger puisque il interprète un chanteur. Bien sûr, il ne fait pas que chanter, heureusement...  Mais tout de même, malgré sa teinture brune, son look de rock star, son attitude propre au showbiz, il est impossible de ne pas voir ce type sympathique à la voix charmante qui chante les joies et les peines des trentenaires et que toutes les mères rêvent d'avoir comme gendre. Cette incapacité à dissocier Luca de Bénabar joue néanmoins un rôle important  tout au long du film et vaut quelques scènes assez drôle comme celle où Luca cherche en vain à composer quelques lignes pour une chanson et tente de changer de style en optant pour différentes musiques bankable, elles aussi. C'est ainsi qu'en studio il s'imagine en alter-mondialiste de la chanson à la manière d'un Manu Chao, en plagiant la voix mythique d'Alain Bashung ou alors, pire que tout, en copiant le style d'un chanteur de la Nouvelle Chanson française, se qui bousille soudainement les oreilles de son fidèle compagnon, Francis.
Sacré Francis! Luca l'a gardé sous la main pour garder contact avec la réalité car c'est bien connu "les stars vivent sur une autre planète"! Francis incarne le stéréotype suprême du ringard, rôle magnifiquement joué par le ringard de service: Franck Dubosc. Certains le méprisent, d'autres le chérissent, Dubosc est incontestablement mal jugé. Ceux qui l'aiment seront ravi de voir sa prestation génialissime de comédien prétentieux mais complètement raté. Ceux qui le détestent seront satisfaits de pouvoir une énième fois le détester face à ses mimiques impossibles et son sens de l'humour lourdingue. Pourtant, malgré son caractère de séducteur invétéré Dubosc sauve le navire et vole la vedette à Bénabar en étant à l'origine des situations les plus hilarantes. La star n'est pas celle que l'on croit...  

Le sujet était plutôt correct et presque pertinent: une superstar qui tente de dissimuler sa célébrité  dans une société qui collectionne les stars d'un jour et qui a comme devise ce "Regardez moi, je suis le plus beau du quartier". Hélas, Éric Lavaine a préféré se perdre dans les tréfonds de la comédie plate et sans finesse. Acte regrettable, Incognito passe incognito, le genre de comédie qui ne reste pas en mémoire et dont on oublie très vite les répliques. Ah rectification: seule réplique cocasse et à garder en tête pour son sens de la dérision: "C'est qui Sarkozy? Un mec qui sort avec une chanteuse". Jolie définition!

 

Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :