Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Dans ce chapitre, l'héroïne passe la nuit avec un garçon, il lui fait part de sa théorie sur le monde du travail. Je trouvais le discours très proche de celui du Libraire, ça me plaisait bien :

 

« Selon le discours officiel nous vivons dans des démocraties, alors que d'autres plus loin, sont privés de libertés. Ces victimes obéissent, sous peine du pire, aux ordres, quel qu'en soit l'arbitraire. Les autorités les maintiennent sous une surveillance permanente. Les bureaucrates à la solde de l’État contrôlent jusqu'au moindre détail de la vie quotidienne. Les dirigeants qui les harcèlent n'ont à répondre qu'à leurs propres supérieurs dans le secteur public comme le privé. La dissidence et la désobéissance sont punies. Des délateurs informent régulièrement les autorités. On nous présente tout ça comme étant le Mal.

 

Et c'est vrai, cette vision est effroyable, même si ce n'est rien d'autre qu'une description universelle de l’entreprise moderne. La discipline qu'on applique dans une usine ou dans un bureau est la même que dans une prison ou un monastère (les prisons et les usines sont apparues à la même époque) et leurs initiateurs se sont copiés les uns les autres pour ce qui est des techniques de contrôle.

Ça me plaisait bien

Un travailleur est un esclave à temps partiel. Le patron décide de l'heure à laquelle il faut arriver au travail et de celle de la sortie ; quelle quantité de labeur il faut effectuer, à quel rythme, il peut tout réglementer : la fréquence de vos pauses pipi, les vêtements que vous portez. A part quelques garde-fous juridique variables il peut vous faire renvoyer sans la moindre raison valable, vous faire espionner par des chefaillons, et constituer des dossiers sur vous.

 

Les loisirs, eux, sont composés du temps passé à se reposer du travail et la principale différence entre le travail et les loisirs est la suivante : au travail au moins, l'avachissement et l’aliénation sont rémunérés. Le temps libre n'est rien d'autre que du temps qui ne coûte rien aux patrons, consacré à se préparer au travail, à se remettre en forme, à surmonter la fatigue due au travail. »

 

De ça je me console de Lola Lafon

 

Tag(s) : #Littérature, #Lola Lafon, #De ça je me console, #entreprise, #dictature, #démocratie, #loi travail

Partager cet article

Repost 0