Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"NIRVANA NE PORTE AUCUN MESSAGE. Nous n'appelons à voter pour personne puisque nous sommes anti-establishment. Surtout pas républicains, mais pas vraiment démocrates non plus. D'aucun parti mais de toutes les parties, comme dirait l'autre. Ce qu'on combat avec Dave et Novie, c'est l'apathie du monde et notre flemmardise. Nirvana, c'est comme un réveil-matin. On extirpe les jeunes de leur grand sommeil, ensuite, ce qu'ils font une fois réveillés c'est leur affaire... Je ne veux pas parler ni au nom du groupe ni pour les autres, je ne parle ici que pour moi. Voilà ce en quoi, je crois, tout à fait nombriliquement et sans sortir d'un putain de fief hautain de la Ivy League. Je crois en la transgression, je crois en David Bowie, je suis pour le progrès, le métissage, le droit d'être à peu près ce que l'on veut à part un sale type. Je suis gay et féministe. Je suis transexuel. J'aime manger des céréales sans lait, dormir la journée, insulter des petits clébards, avorter le Christ, baiser des moutons, j'aime blâmer la génération de mes parents, pratiquer des incisions dans le ventre des nourrissons, bouffer des burgers trop gras et des onion rings sur les bord des highways. Démerdez-vous avec ça ! Sachez que la liste n'est pas exhaustive.

Nirvana et La Goinfrerie

Je crois que les grandes corporations détruisent plus qu'elles ne créent et que les valeurs des vrais patriotes sont, le plus souvent, parfaitement anti-américaines. Je l'ai déjà dit : je tente de me battre contre la goinfrerie qui est un concept de ma création, tout droit sorti de mon cerveau fertile et malade. Fertile car malade ? C'est à voir. Bref, la Goinfrerie, pour beaucoup d'exégètes, ça signifie quelque chose comme « opposition communiste au Grand Capital » mais ce n'est pas ça, c'est autre chose La Goinfrerie, c'est s'opposer à l'argent à tout prix, au veau d'or, rappeler certaines valeurs fondamentales qui devraient être centrales mais que l'on a tous, je dis bien tous, perdues de vue : l'art, la création, l'entraide, l'amour. Power of love. Pour autant, Nirvana n'invite pas à la contemplation. Nous ne sommes pas des ravis de la crèche, nous descendons de Neil Young, on vient de le voir, de Black Sabbath et d'Iggy Pop. Le punk nous précède directement. C'est clair dès la première écoute, tendez l'oreille sur « School », « Lithium », « Dive ». Notre musique ne contient pas de plages cotonneuses. On débute pied au plancher, ampli à fond, sur des standards élevés. Novoselic s'applique à donner à notre son quelque chose de définitif. Ma voix, par le cri, donne à entendre quelque chose qui est devenu si rare dans nos sociétés : de la révolte, un sentiment de lâcher prise, l'homme dans toute son humanité qui souffre et exprime son mal-être. Rien que par sa forme, notre optique est romantique. Elle convoque des sentiments issus des tréfonds de l'âme. Elle remet l'humain au centre. Voyez comme ce dernier est faible, médiocre. Voyez comme il pisse, gémit, transpire, naît, vit, meurt et disparaît. Mesurez, pour de bon, sa faiblesse. Elle est vôtre."

 

>> A lire "Kurt" de Laurent-David Samana chez Plon

 

CADEAU >>

Tag(s) : #Littérature, #Musique, #Kurt Cobain, #Nirvana, #Laurent-David Samana

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :