Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

- Vous oubliez que vous parlez à un flic...

- Non, pas une minute. Allez donc consulter les registres de police du temps des fortifications. Le travail de vos ancêtres, en quelque sorte ! Les crimes de sang étaient extrêmement rares. Les délits les plus courants consistaient en des escroqueries minables, des vols d'aliments, des scènes de ménage. Pourtant, la grande majorité des rubriques de faits divers ruissellent de sang. Un bon filon pour vendre du papier ! On peut passer au kiosque et acheter certains journaux on ferait la même constatation : assassins, sadiques, violeurs, tous les sales rôles sont tenus par des ouvriers, des miséreux. Jamais de notables...

Quand on parle de médecins, d'avocats, de chefs d'entreprises, c'est en rubrique « Société ». On fait preuve de pudeur, alors que les sommes en jeu dans les affaires de fraudes, de fausses factures, de détournements de fonds sont dix fois supérieures de tous les hold-up de France et de Navarre.

- En conclusion vous estimez que nous ne courrons pas après les bons lièvres ?

- Vous courrez uniquement après les plus petits et vous laissez les gros se repaître tranquillement...

- Vous me connaissez mal, mes enquêtes précédentes prouvent le contraire...

- Le système se protège efficacement... La police constitue l'un des éléments majeurs du dispositif. De temps en temps, il faut bien trouver une victime expiatoire pour montrer que les couches supérieures peuvent être contaminées. Et prouver que leur force réside dans le fait qu'elles rejettent les mauvais sujets hors de leur sein, sans ménagements. Landru, Petiot... On les charge un maximum et on se sert de ces véritables monstres pour établir le côté aberrant de leur conduite : de toute évidence, elle n'est pas dans l'ordre des choses. Le chômeur qui dévalise une épicerie s'inscrit, lui, dans la vie de tous les jours. Il est donné comme représentatif de sa classe, de son environnement. Il devient un pur produit de son milieu et non celui d'un système qui le voue à la misère, au vol.

- Si on suivait votre raisonnement, tous les chômeurs devraient devenir des truands ! Heureusement ce n'est pas la règle.

- Vous refusez de m'écouter. Je suis disposée à admettre qu'il existe une certaine égalité entre un PDG et un pauvre type ; ils ont autant de chance l'un et l'autre de devenir un maniaque sexuels ! Vous ne m’enlèverez pas de l'idée qu'un chômeur a plus d'occasions d'être tenté par un vol à l'étalage, pour de simples raisons de survie.

 

Meurtres pour mémoire de Didier Daeninckx

Didier Daeninckx pour mémoire
Tag(s) : #Didier Daerninckx, #Meurtres pour mémoire

Partager cet article

Repost 0