Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A une semaine des festivités, il est grand temps de préparer sa programmation. Toute festivalière organisée se doit d'avoir sa programmation papier en main stabilotée à l'ancienne. Programmation qu'elle oubliera bien soigneusemente chez elle. Et que tant pis puisque de toute façon elle n'aurait pu la suivre à la lettre près. Car le festival comme la vie (attention, phrase de meuf sur le déclin) c'est une affaire de sacrifices. Donc à une semaine des Francofolies de la Rochelle, je m'active à lister les coups de coeur à ne pas manquer et même ceux que je serai obligé de manquer. Il faudra un jour expliquer aux programmateurs que le docile festivalier ne peut pas avoir le pouvoir de se dédoubler et ça c'est drôlement trop con. Ainsi, les Francofolies – comme bien des fesivals – seront encore un énième déchirement, compensé généralement par des soirées au summum de l'émotion quand ton coeur s'emballe à l'écoute en live de beaux textes made in France.

Jour 1 : je manquerai – pour cause de train – mais tu ne manqueras pas l'hommage au père des Francofolies et à l'homme qui a oeuvré en coulisses pour la chanson française : Jean-Louis Foulquier. Sur la grande scène de Saint-Jean d'Acre, des vieux de la vieille qu'on ne se lassera jamais de voir sous la tour des 4 sergents chanteront le temps des copains d'abord pour les 30 ans du festival : Alain Souchon, Jean-Louis Aubert, Véronique Sanson et plein d'autres encore.

 

Jour 2 : je courrai à La Coursive pour voir et entendre le chant cinématographique de Le Noiseur, coup de coeur printanier. En fin de journée, je camperai pour avoir ma place très chère au spectacle inédit de Julien Doré reprenant le fameux album du maître Daho La Notte, La Notte. Spectacle déjà complet dans lequel il va falloir se faufiler à tout prix.

Jour 3 : je vais devoir me préparer physiquement pour les allées-retour entre la grande scène de Saint-Jean d'Acre et La Coursive. Une petite écoute de Mokaiesh déjà passé par la case Francos avec son brillant premier album. Un petit tour pour Les Innocents à La Coursive, histoire de respecter nos amours passés. Un nouveau détour par la grande scène pour entendre la voix du rock français des années 90 et son nouveau groupe, Bertrand Cantat et Détroit. Et pour rien au monde je ne louperai un nouveau rendez-vous avec le flibustier à la prose esquintée Miossec. Ma curiosité, elle, irait bien à la rencontre des dandy mystérieux de Chatterton, de Mark Daumail en solo et des obsédés textuels d'Odezenne.

Jour 4 : déjà ! Enfin j'aurai envie de passer toute ma soirée à Saint-d'Acre où ce soir-là – enfin – pas de temps morts et presque que du lourd, du visionnaire : Asaf Avidan en accoustique, IAM pour la nostalgie et Fauve pour se faire du mal, que demande le peuple !... du fun certainement avec les deux loustiques gouialleurs de Casseurs Flowters. Et après cette soirée, je pleurerai certainement d'avoir préféré ma jeunesse bancale à la grande dame qui chantera sur la scène de La Coursive : Madame Anne Sylvestre.

Jour 5 : je serai sacrément contente de voir les petits de Francois and The Atlas Moutains passés sur la grande scène de Saint-Jean d'Acre, eux qui ont écumé les éditions précédentes sur toutes les petites scène de la ville. Je me déhancherai honteusement ensuite sur les sonorités endiablés et les textes léchés de Stromae. Enfin j'irai écouter deux brillants auteurs et compositeurs, égalité des sexes oblige : un garçon AuDen et une fille Constance Armiot.

Francofolies de La Rochelle, demandez le programme

Jour 6 : je serai triste et je me dirai “vivement l'année prochaine”

Pour retrouver toute la programmation des Francofolies 2014 c'est par ici >> http://www.francofolies.fr/

Tag(s) : #Musique, #Francofolies, #Miossec, #Fauve, #Francois and the Atlas Moutains, #AuDen, #Julien Doré, #Le Noiseur, #Odezenne, #Iam

Partager cet article

Repost 0