Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'errais bêtement chez l'ami Gibert en quête de lectures saines et là, aux hasard des livres, j'ai croisé cette chère Françoise. C'était l'été et cette saison brûlante sans elle s'avérait être un véritable enfer. Alors je me suis jetée littéralement sur elle, le charmant petit monstre origine des premiers émois romantiques et érotiques chez bien des jeunes filles (si tu n'as jamais lu Bonjour Tristesse, sache que mieux vaut tard que jamais dans la vie et surtout en littérature). Françoise de profil était aux côté de Jean, et toutes deux me faisaient de l’œil avec cette photo volée sur le tournage de Bonjour Tristesse d'Otto Preminger. Au dessus d'elle en couverture trônait un duo de mots aux milles et une interprétations : « Chic Fille ». « Encore un truc de fille », pensa ma négativité quotidienne quand aussitôt je feuilletais brièvement les pages de ce bel objet...

Enfin une « Chic fille » !

Une fois ma négativité au placard et mon passage illico presto en caisse, j'ai pu me laisser aller à la découverte de ce nouveau mook et de ma nouvelle définition de la « chic fille ». Dans mon inconscient pas cool, la « chic fille » est une nana bien brave, gentille, aimable, généreuse, élégante et raffinée. Ribambelle de qualités bien sympathiques pour le deuxième sexe, mais parfois la fille aimerait être autre chose. Et cette autre chose « Chic Fille » la revue vous le propose. Après sa lecture, je me dis qu'être une chic fille c'est avoir une tête, ne pas se la prendre, avoir du temps et savoir le prendre, faire plus attention aux bons mots plus qu'à la bonne robe, préférer les histoires intelligentes d'antan aux histoires de pacotilles d'aujourd'hui, savoir se trouver des nouvelles idoles qui ne sont ni des mannequins, ni des stars de la télé réalité, mais souvent des nanas décédées. C'est regarder dans le rétroviseur, sans nostalgie, mais avec en tête l'idée qu'hier est une aubaine pour comprendre demain ! Il fallait oser en 2014 mettre en couverture d'un « féminin » (mot à prendre avec des pincettes) une actrice star suicidée (mystère éternel pour Jean), connue non seulement pour son talent de comédienne mais aussi pour ses engagements politiques, accompagnées de cette écrivaine star à la fureur de vivre mythique et à la désinvolture charmante. Duo de mortes, d’icônes, de modèles de vie et de pensée, Jean et Françoise en duo ça annonce déjà clairement la couleur d'une revue qui ne se veut pas dans la course à la tendance. « On ne peut pas regretter le passé quand on est une femme, mais on peut se décider à sortir de la course à la nouveauté » écrit Valentine Faure, la rédactrice en chef, dans un édito à contre-temps de la médiocrité ambiante. La « Chic Fille » de ces pages ne plaira guère à tout le monde. Elle est souvent vieille, cultivée, chanteuse, écrivaine, actrice, journaliste, femme de, parfois (souvent) mortes. Mais celles qui aiment regarder dans le rétroviseur, préfère les femmes de tête aux femmes en plastique seront comblées. Pas de mode mais un dossier sur les femmes dandy à travers les siècles. Pas de beauté mais un bel interview de Sagan. Pas de people mais une rencontre touchante avec Sophie Pialat. Pas d'actu mais un reportage sur le photographe des fameux spring break. Et en prime pour les nostalgiques de l'ère Glamour 80's, un interview de sa rédac chef Anne Chabrol. Plein de sujets avec des angles variés – et souvent amusants – pour un : apprendre des choses (et pas des choses comme « comment mincir avant l'été ») deux : se divertir (la chance aux cougars dans les dernières pages, playlist plus amusante qu'audible) trois :  se rebooster un peu quand même. Car vois-tu, pour une fois ce n'est pas la pétasse qui gagne, la fille bien sous tous rapports, non cette fois-ci c'est la fille curieuse qui aime bien prendre son temps pour découvrir des histoires qui datent mais qui seront d'un grand secours pour demain. Une chic fille qui ne tient pas les rênes d'une revue féminine qu'avec d'autres filles mais aussi avec des garçons, avec des sujets qui d'ailleurs plairont aussi aux garçons. Bref, la découverte de « Chic Fille » dix ans après celle de « Muze » fait chaud au cœur, me donne envie comme il y a une décennie de déchirer les portraits des chics filles présentes dans le mook pour tapisser ma chambre avec.

>> Chic Fille, trimestriel 12 €, éditions Rue Fromentin

Tag(s) : #Chic Fille, #revue, #mook, #féminin, #Françoise Sagan, #Jean Seberg, #-Histoires et pensées du Deuxième Sexe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :