Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le problème avec AuDen c'est qu'on a tout de suite envie d'user et abuser de la métaphore maritime pour évoquer son travail. Sa terre natale (la Bretagne), sa proximité avec l'élément imprévisible (l'Atlantique), se dessinent inlassablement dans des textes tempétueux. Chargés d'embruns, de larmes... Et voilà que déjà l'air marin souffle sur ma plume... Mais quand on a chéri ces paysages imprévisibles, quand on a goûté à la beauté inégalée de ces endroits précieux, il paraît inenvisageable de ne pas en faire état quand on traite du sujet AuDen. Il y a quelque mois, ce jeune breton livrait un premier EP aux brumeuses mélodies. On y respirait des paysages lointains des citadins. Le genre de paysages venteux qui étrangement réchauffent les âmes. Mer orageuse, forêt mystérieuse se calquaient sous nos paupières le temps de l'écoute.

AuDen prend le large et nous le grand air

En ce début de printemps, AuDen reprend le large avec un premier album, Sillon. Une jolie confirmation du premier essai. L'auteur-compositeur tout en ombre et lumière aligne les textes mélancoliques, le très beau « Aller sans retour » notamment. Met en lumière les contradictions du temps et de la vie à deux, « Les Amours Mortes » disserte subtilement sur le sujet. La finesse des récits chantés, AuDen l'a clairement ancrée en lui. Sa voix cristalline participant à cet effet de profondeur, de recherche de vérité dans l'immensité des paysage. « Le réel est flou, le néant si clair » chante t-il sur le céleste « L’Étourdi ». Ce fameux néant lui va comme un gant. S'il chante avec des mots, ce sont bel et bien des images de grands horizons sauvages qu'il nous laisse en tête. Au sein de ce disque, il ne se prive pas de marier les styles. Comme sur l'EP, son passage par la case pop (« Le Printemps » notamment) nous laisse définitivement au bord du chemin. L'air y est trop semblable à un tube formaté pop pour nous émouvoir, trop calibré pour nous emporter. L'elixir AuDen ne fonctionne sur nous qu'à grands coups de chansons aux arrangements complexes, maniant avec grâce ténèbres et lumière, rêve et réalité. Un AuDen en proie aux perturbations du cœur et des éléments. Un Auden étourdi.

 

>> Sillon de Auden (Polydor)

Tag(s) : #Musique, #chanson française, #AuDen, #Sillon

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :